Bourse

Sociétés

RENAULT : perte nette record de 7,3 milliards d'euros au premier semestre

AOF - 30 juillet 2020


(AOF) - Confronté à une chute de sa production, Renault a enregistré une perte nette, part du groupe, de 7,29 milliards d’euros au premier semestre, fortement pénalisé par la contribution négative de Nissan (-4,817 milliards d’euros) contre un bénéfice net de 970 millions d’euros, un an plus tôt. Après prise en compte d’un impact négatif de la crise sanitaire estimé à environ 1,8 milliard d’euros, le constructeur automobile a enregistré une marge opérationnelle négative de 1,203 milliard d’euros contre un profit de 1,65 milliard au premier semestre 2019.

Dans le contexte de crise sanitaire, les ventes du groupe ont baissé de 34,9 % (1,26 million d'unités vendues) dans un marché mondial en recul de 28,3 %. Le chiffre d'affaires a suivi cette tendance et s'élève à 18,4 milliards d'euros (-34,3 %). A taux de change et périmètre constants, la baisse aurait été de 32,9 %.

Au 30 juin 2020, les réserves de liquidités de l'activité Automobile sont en amélioration de 6,5 milliards d'euros par rapport au 31 mars 2020 et s'élèvent à 16,8 milliards d'euros. Ce montant inclut la convention d'ouverture de crédit de 5 milliards d'euros bénéficiant de la garantie de l'Etat français.

Le free cash-flow opérationnel de l'Automobile s'est élevé à -6,375 milliards d'euros au 30 juin 2020, notamment en raison de l'impact de la baisse de l'activité sur le besoin en fonds de roulement. Il s'élevait à – 716 millions au premier semestre 2019.

Renault a confirmé l'objectif de réduction de coûts fixes de 600 millions d'euros cette année, soit 30 % des économies attendues du projet de plan 2o22.

Compte tenu des incertitudes qui pèsent sur la situation sanitaire, aussi bien pour l'Europe que pour les marchés émergents, le Groupe Renault estime ne pas être en mesure de donner une guidance fiable pour l'exercice.

" La situation est sans précédent, elle n'est pas sans appel. Avec l'ensemble des équipes dirigeantes et les collaborateurs du Groupe, nous nous mobilisons pour corriger notre trajectoire avec une stricte discipline qui ira au-delà de la réduction de nos coûts fixes. Préparer l'avenir c'est aussi bâtir notre stratégie de développement, et nous y travaillons activement. J'ai toute confiance en la capacité du Groupe à rebondir ", a déclaré Luca de Meo, Directeur général de Renault.