Bourse

Sociétés

RENAULT : un mariage avec FIAT CHRYSLER, les investisseurs y croient toujours

AOF - 03 septembre 2019


(AOF) - Les spéculations concernant une fusion entre Renault et Fiat Chrysler reviennent régulièrement sur le devant de la scène. Aujourd’hui en est une nouvelle illustration. Cette fois, tout est parti d’un article de Bloomberg qui a évoqué des progrès dans les discussions entre Renault et Nissan visant à aplanir leurs différends. Une réconciliation qui pourrait relancer les discussions de mariage entre Renault et FCA.

Comme de coutume, cette éventualité a permis aux titres de Renault et Fiat Chrysler de nettement accélérer en Bourse. A la mi-journée, Renault gagnait jusqu'à 2,1% et FCA jusqu'à 3,4%. Vers 16h30, Renault ne progresse plus que de 0,71% sur la place de Paris et FCA de 0,40% à la Bourse de Milan.

Le timing de l'information a joué pour beaucoup dans cette vive réaction boursière. En effet, Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie, et Hiroshige Seko, son homologue japonais, se sont entretenus au téléphone hier. Dans un communiqué commun, ils ont réaffirmé leur " ferme soutien " à l'Alliance et leur objectif de " renforcer cette coopération profitable au deux entreprises ".

Ce regain de spéculation du jour fait échos aux accès de fièvre du mois dernier.

Le 21 août, le quotidien " Il Sole 24 Ore " révélait que les discussions entre le français et Fiat Chrysler Automobiles (FCA) concernant un éventuel mariage n'auraient jamais cessé. Ce projet, abandonné en juin dernier, devait donner naissance au troisième constructeur automobile mondial et permettre de générer d'importantes synergies.


Selon le média italien, le prix à ce rapprochement serait la réduction de la part de Renault au capital de Nissan. Le japonais souhaiterait que cette part soit ramenée à 20-25% tandis que Renault consentirait à la réduire aux alentours de 30-35%.

Actuellement, le constructeur français détient 43,4% de Nissan, alors que le japonais ne détient en retour que 15% du français, sans droit de vote. Un sujet de friction de longue date.

De son côté, début août, le Wall Street Journal faisait également de cette question des participations croisées un point central quant à la reprise des discussions entre Renault et FCA.