Bourse

Sociétés

RUBIS malmené après un troisième trimestre décevant

AOF - 09 novembre 2018


(AOF) - Rubis chute de 11,7% à 43,44 euros pénalisé par des résultats trimestriels trop ternes. Le spécialiste de l'aval pétrolier, actif aussi bien dans la distribution de pétrole que dans le stockage, a été pénalisé au troisième trimestre par différents éléments ponctuels. En Europe, les températures clémentes et une faible pluviométrie sur le trimestre ont affecté tant le démarrage de la saison de chauffage que la saison de séchage de céréales.

Dans les Caraïbes, l'activité commerciale en Haïti a été perturbée par des mouvements sociaux en juillet entraînant des fermetures temporaires de stations et des ruptures d'approvisionnement, tandis qu'en Jamaïque des travaux de voirie mal coordonnés ont entraîné la fermeture temporaire de plusieurs stations.

Résultat, le chiffre d'affaires du groupe n'a progressé que de 11% à 1,121 milliard d'euros. Un chiffre inférieur aux prévisions de Kepler Cheuvreux (1,175 milliard) et de Gilbert Dupont (1,288 milliard).

Dans une période marquée par une forte hausse des cotations de produits pétroliers (propane : + 32 %), Rubis a toutefois maintenu son niveau de marge unitaire.

Dans le sillage de cette publication, Kepler Cheuvreux a abaissé son objectif de cours sur le titre de 60 à 58 euros tout en réitérant sa recommandation d'Achat. Le broker a réduit son estimation de bénéfice par action de 3% sur la période 2018-2020 pour prendre en compte l'activité plus faible que prévu du groupe. Pour autant, l'analyste estime qu'il est trop tard pour "capituler".

En effet, d'une part, Rubis a été pénalisé par des éléments exceptionnels qui ne sont, par définition, pas amenés à se reproduire. D'autre part, le groupe devrait parvenir à afficher une croissance supérieure à 10% de ses bénéfices dès le prochain exercice. Enfin, l'action se traite de nouveau à une moyenne historique en ligne avec ses multiples, ce qui limite le risque d'une baisse marquée.

Gilbert Dupont a, lui, aussi, réduit son objectif de cours, passant de 68,7 à 66 euros. Toutefois, le bureau d'études reste à l'Achat sur l'une des valeurs favorites en raison de tendances structurelles qui restent selon lui solides.