Bourse

Sociétés

SAFRAN : solides résultats 2018 mais perspectives 2019 un peu prudentes

AOF - 27 février 2019

(AOF) - Safran a reculé de 0,25% à 120 euros sur la place de Paris, dans le sillage de ses résultats 2018 et de ses perspectives 2019. Si le groupe a dévoilé de solides résultats annuels et s’est montré (une nouvelle fois) rassurant sur l’intégration de Zodiac Aerospace et la montée en cadence de production des moteurs LEAP, les investisseurs semblent tiquer sur des objectifs 2019 un peu prudents. Ils en profitent donc pour prendre leurs bénéfices sur un titre déjà correctement valorisé.

Pourtant, " c'est une très belle publication, sans mauvaise surprise ", estime Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud France, "la société a dépassé ses objectifs à la fois en termes de chiffre d'affaires et d'Ebit courant, le tout avec une qualité d'exécution indéniable".

Dans le détail, l'équipementier pour l'aérospatiale et la défense a réalisé en 2018 un résultat net ajusté (part du groupe) de 1,98 milliard d'euros (-17,2%) et un résultat opérationnel courant ajusté de 3,023 milliards d'euros (représentant 14,4% du chiffre d'affaire) en hausse de 37,9%.

Le chiffre d'affaires s'est, quant à lui, élevé à 21,05 milliards d'euros, en progression de 32% en publié et de 10,4% en organique.

" Safran a dépassé ses objectifs financiers en 2018, grâce à une excellente dynamique dans toutes ses activités ainsi qu'à une très bonne exécution opérationnelle, notamment la transition des moteurs CFM56 vers LEAP ", a commenté Philippe Petitcolin, le directeur général de Safran.

La montée en cadence de la production des moteurs LEAP s'est poursuivie avec la livraison de 1 118 unités en 2018, contre 459 en 2017. CFM International est en bonne voie pour livrer plus de 1 800 moteurs LEAP en 2019, assure le groupe.

S'agissant de Zodiac Aerospace, Safran s'est également montré rassurant : " le travail d'intégration se traduit sur les plans organisationnels, fonctionnels et opérationnels, en ligne avec la feuille de route mise à jour en novembre dernier ". Ainsi, 250 millions d'euros de synergies sont attendues en 2022.

Compte tenu de ses performances, Safran proposera la distribution d'un dividende de 1,82 euro par action au titre de l'exercice 2018 (+13,8 %).

Le seul bémol de cette publication provient des perspectives de Safran qui manquent un peu d'épices. Pour 2019, le groupe vise une croissance du résultat opérationnel courant ajusté de 10 % à 12 %, ainsi qu'une progression du chiffre d'affaires ajusté de 7 % à 9 %, soit environ 5% en organique. Il vise enfin une génération de cash-flow libre représentant environ 55 % du résultat opérationnel courant ajusté.

" L'accueil réservé des investisseurs en Bourse pour cette publication semble lié aux perspectives un peu légères et prudentes dévoilées par le groupe pour 2019. Les opérateurs en profitent pour prendre leurs bénéfices sur un titre déjà correctement valorisé et qui bénéficie d'une prime de risque de 20% par rapport à ses pairs ", explique Frédéric Rozier.

Pour autant, l'expert se montre " globalement confiant dans le potentiel de croissance de l'activité aéronautique mondiale et dans les capacités du management de Safran pour en bénéficier ".

Avant de conclure : " Safran est clairement en ordre de marche. Avec un carnet de commandes bien rempli et une très bonne visibilité, tous les ingrédients sont là pour que la rentabilité augmente dans les années à venir ".