Bourse

Sociétés

SAINT-GOBAIN affiche sa confiance

AOF - 05 février 2019


(AOF) - Saint-Gobain a bondi de 6,33% à 31,68 euros et signé la plus forte hausse du CAC 40, dans le sillage d’un entretien de Pierre-André de Chalendar, Président directeur général du groupe, sur France Info hier soir. "Les résultats que l’on va sortir dans quelques jours montrent une amélioration de notre situation. Saint-Gobain va bien. Simplement Saint-Gobain pourrait aller encore mieux", a-t-il commenté. Par ailleurs, le spécialiste de matériaux de construction profite de son statut de valeur cyclique, et de son cours attrayant du point de vue des analystes.

Un cours de Bourse en repli de près de 35% depuis un an, qui ne reflète pas la bonne santé de Saint-Gobain, selon Pierre-André de Chalendar. Celui-ci explique cette mauvaise orientation, à cause de "craintes sur le plan macroéconomique ", mais aussi " parce que on a eu une reprise importante de nos volumes, et nous n'avons pas eu une augmentation suffisante de nos résultats par rapport à cette augmentation des volumes".

"Notre organisation va changer pour nous rapprocher des clients, prendre en compte le digital, et avoir pour nos métiers locaux, une organisation essentiellement géographique", a-t-il ajouté.

C'est d'ailleurs dans le but de redynamiser le groupe, que le plan "Transform & Grow" a vu le jour l'an dernier. Celui-ci repose sur deux piliers : une modification de la structure organisationnelle du Saint-Gobain et une accélération du programme de rotation du portefeuille.

Pierre-André de Chalendar a indiqué que la réorganisation en cours entraînerait des suppressions de postes, gérées dans le cadre du redéploiement des activités.

Confiant, le patron du groupe de matériaux de construction a annoncé que les perspectives pour 2019 "ne sont pas si mauvaises".

Du côté des analystes, la tendance est plutôt positive. HSBC a maintenu sa recommandation Achat dans le sillage d'une étude sur l'industrie européenne des matériaux de construction disponible lundi. Le bureau d'analyses dit apprécier les Français en raison de leur dynamique de profit et de leur potentiel de réduction des coûts. Par ailleurs, Morgan Stanley juge le groupe, sensible à la conjoncture, attrayant.