Bourse

Sociétés

SARTORIUS (BIG) STEDIM BIOTECH au plus haut

AOF - 20 octobre 2020


(AOF) - Sartorius Stedim Biotech bondit de 5,6% à 327 euros après avoir atteint un record de 333,60 euros. Depuis le début de l'année, le fournisseur de l'industrie biopharmaceutique a bondi de près de 120% dans un environnement particulièrement porteur. La société basée à Aubagne et contrôlée par le groupe allemand Sartorius profite de la forte demande de ses produits utilisés dans la fabrication de vaccins et de médicaments contre le Covid-19. Sur les neuf premiers de son exercice 2020, Sartorius Stedim Biotech a réalisé un bénéfice net en hausse de 40,4% à 278,1 millions d'euros.

L'Ebitda courant a grimpé de 39,2% à 434,7 millions, faisant ressortir une marge de 31,5%. " Les économies d'échelle significatives ont joué le rôle le plus important pour cette augmentation considérable de la rentabilité et la réduction des coûts dans certains domaines suite à la pandémie a contribué un effet supplémentaire", s'est félicité le groupe.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 29,2% pour s'établir à 1,3794 milliard d'euros. Le groupe suppose que la pandémie a participé à ce bond à hauteur d'environ 9 points de pourcentage. Près de la moitié de cette contribution est liée à l'accélération des capacités de production de vaccins et médicaments contre le coronavirus, et l'autre moitié à l'augmentation des stocks par les clients.

Au cours des neuf premiers mois de l'exercice, les prises de commandes ont bondi de 43,9 % pour atteindre 1,6379 milliard d'euros. Les effets de la pandémie évoqués représentent environ 14 points.

Porté par ces bons chiffres, Sartorius Stedim Biotech table désormais sur une croissance du chiffre d'affaires consolidé dans le haut de la fourchette prévue jusqu'à présent (entre 26 % et 30 %), voire légèrement supérieure.

Face à une croissance soutenue des ventes et des coûts légèrement réduits, la marge d'Ebitda courant du groupe est à présent estimée à 32 % (contre 31 % précédemment).

Ce matin, UBS a salué un troisième trimestre robuste et un bon carnet de commandes. Le broker estime que la révision à la hausse des objectifs du groupe rend désormais le consensus 4% trop faible.