Bourse

Sociétés

SCOR : Covéa joue l'apaisement tout en confirmant son intérêt

AOF - 27 septembre 2018

(AOF) - Plus de trois semaines après que soit rendue publique l’offre de rachat de Covéa sur Scor, le PDG du premier, Thierry Derez, joue l’apaisement. Il a ainsi annoncé son intention de se mettre en retrait temporaire du Conseil d’administration du réassureur, jusqu’à l’assemblée générale annuelle appelée à se réunir en 2019. L'assureur mutualiste a regretté l’absence de toute discussion avec le réassureur et les attaques dont il est l’objet.

Sur le fond pourtant, rien n'a bougé. Covéa a réaffirmé son intérêt pour discuter d'un rapprochement amical avec Scor visant la constitution d'un grand groupe d'assurance français d'envergure internationale. Il avait proposé 43 euros par action, un niveau qui ne reflète ni sa valeur intrinsèque, ni sa valeur stratégique, selon la direction du réassureur.

L'assureur mutualiste  a aussi rappelé s'être engagé le 8 avril 2016 à ne pas accroître sa participation au-delà du seuil de 10% du capital de Scor pour une durée de 3 ans. Il en possède actuellement 8,22%.

La semaine dernière, l'investisseur activiste CIAM, qui détiendrait 0,77% de Scor, aurait critiqué le réassureur de ne pas avoir accepté de discuter avec Covéa, selon le Financial Times. Ce rejet " reflète le désir du conseil d'administration de Scor d'être indépendant vis-à-vis de ses actionnaires, ce qui n'est clairement pas acceptable ", a écrit CIAM.

En Bourse, ce nouveau développement n'a que peu d'impact sur le cours de Scor, qui s'est effrité de 0,22% à 40,40 euros.