Bourse

Sociétés

SMCP : bientôt du sang neuf

AOF - 07 octobre 2020


(AOF) - L'arrivée prochaine d'un nouveau CFO et directeur des opérations à la place de Philippe Gautier, imprimera-t-elle un nouveau souffle à SMCP ? En Bourse, les investisseurs ne se sont pas emballés. Le titre a reculé de 1,56% à 3,91 euros. Une prudence qui s'explique. Le groupe de mode, propriétaire des marques Sandro, Maje, Claudie Pierlot mais aussi de Fursac est en convalescence après avoir été frappé de plein fouet par la crise sanitaire et ses conséquences (confinement, effondrement de la demande,...), d'abord en Asie, puis aux Etats-Unis et en Europe.

Au premier semestre 2020, la société contrôlée par le chinois Shandong Ruyi a accusé une perte de 88,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en baisse de 33,5% en organique à 372,8 millions.

Sur les marchés, l'impact du coranavirus sur le groupe a été sévère. L'action accuse une chute de 59% depuis le début de l'année.

Dans ce contexte inédit, SMCP a annoncé hier soir le départ de Philippe Gautier, qui a décidé de poursuivre de nouveaux projets. Il quittera ses fonctions fin octobre et son successeur rejoindra SMCP en décembre.

Dans son communiqué, SMCP rappelle que Philippe Gautier a participé à des étapes-clés de son histoire, notamment l'acquisition du groupe par son actionnaire majoritaire chinois en 2016 ainsi que l'introduction en bourse en 2017. Plus récemment, Philippe Gautier a mené le programme de refinancement du groupe.

Fin juin, pour conforter un bilan fragilisé par la crise, SMCP a signé un prêt garanti par l'Etat de 140 millions d'euros, a suspendu ses covenants financiers pour l'exercice 2020 (covenant Holiday) et a assoupli ses covenants financiers pour l'exercice 2021.

Jefferies a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 7,5 euros sur SMCP. Le broker estime que l'annonce du départ de Philippe Gautier, CFO et directeur des opérations est positive.

La confirmation qu'un remplaçant rejoindra bientôt le groupe pour l'aider à naviguer dans des conditions de marchés difficiles est rassurante, estime le bureau d'études.

Ce dernier pense également qu'un candidat externe devrait apporter un nouveau souffle à la prise de décision et permettre à SMCP de rétablir la confiance du marché concernant ses objectifs financiers qui n'ont pas toujours été respectés par le passé.

Toutefois ajoute l'intermédiaire, la publication du chiffre d'affaires du troisième trimestre et la réunion investisseurs organisée dans la foulée, le 27 octobre, constituent les principaux catalyseurs du titre.

Le directeur général, Daniel Lalonde, devrait apporter des éclaircissements sur les perspectives du groupe et la croissance numérique, l'un de ses points forts.