Bourse

Sociétés

SODEXO pénalisé par des prévisions prudentes

AOF - 08 juillet 2019


(AOF) - En repli de 4,18% à 99,94 euros, Sodexo a accusé la seconde plus forte baisse du CAC 40, la publication d'un chiffre d'affaires neuf mois solide ayant été reléguée au second plan par des prévisions prudentes. Confronté à une base de comparaison défavorable et la perte de contrats, le groupe de restauration collective et des titres de services prépayés s'attend à un ralentissement de sa croissance au quatrième trimestre. Dans ce cadre, la société table sur une croissance organique autour de 3 %, le haut de la fourchette des objectifs, mais sur une marge d'exploitation autour de 5,5 %.

Sodexo prévoyait jusque là une marge comprise entre  5,5 % et 5,7 %.

Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 16,727 milliards d'euros, en hausse de 7,7 %. En organique, la croissance est ressortie à 3,5 %, soit supérieure aux attentes du groupe. Elle a été portée par des performances encourageantes au troisième trimestre à + 4,2 % avec une amélioration observée sur l'ensemble des segments Services sur Site en Amérique du Nord. La croissance reste solide hors Amérique du Nord et dans les Services Avantages & Récompenses, a souligné le groupe.

Sodexo a précisé que les plans d'action mis en oeuvre portaient leurs fruits et les investissements pour relancer la croissance se poursuivaient.

L'agenda stratégique vise à atteindre un niveau de croissance qui positionnera Sodexo comme le leader du marché.

Dans un premier temps, Sodexo table sur une croissance interne du chiffre d'affaires de plus de 3 % de manière durable. L'amélioration des marges viendra avec les niveaux de croissance adéquats, l'objectif étant un retour durable à une marge d'exploitation supérieure à 6 %.

Jefferies a confirmé sa recommandation Conserver et son objectif de cours de 94 euros sur Sodexo. Le broker observe que la croissance organique du troisième trimestre a dépassé le consensus pour le quatrième trimestre consécutif.

Cependant, le quatrième trimestre est attendu plus faible et, par conséquent, la prévision de chiffre d'affaires annuel n'est que légèrement supérieure au consensus. Dans ce cadre, le courtier estime que les attentes du consensus en termes de bénéfice par action ne devraient pas évoluer.