Bourse

Sociétés

STMICROELECTRONICS décroche en Bourse après l'abaissement de ses objectifs de rentabilité

AOF - 09 décembre 2020


(AOF) - Le leader boursier de l’indice CAC 40 depuis le début de l’année, STMicroelectronics, a perdu de sa superbe en dévissant de 11,8% à 29,96 euros, mais affiche toujours la plus forte progression depuis le 1er janvier : 28%. Les investisseurs sanctionnent le décalage d’un an, à 2023, de son objectif de 12 milliards de dollars de revenus et la révision à la baisse de ses prévisions de rentabilité à cet horizon. Le repli du titre est d’autant plus important que les marchés dans lesquels il opère connaissent un regain d’activité, particulièrement en Asie, plus important que prévu.

L'objectif de 12 milliards de dollars de ventes se compare à une prévision moyenne de 9,97 milliards pour cette année. Répondant à la question d'un analyste, le PDG, Jean-Marc Chéry, a cependant déclaré que les revenus du quatrième trimestre devraient ressortir bien au-dessus de la fourchette d'objectifs, sachant que STMicroelectronics vise 2,99 milliards de dollars en moyenne.

Le groupe franco-italien est confronté à des marchés finaux moins dynamiques qu'anticipé lors de sa précédente réunion investisseurs en 2019 du fait de l'impact de la crise sanitaire sur les marchés des applications pour l'automobile et l'industrie.

Il se trouve également pris au milieu de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, Huawei, étant un de ses clients. STMicroelectronics ne pourra pas réaliser les ventes des produits sur mesure escomptées au groupe technologique chinois. Elles seront nulles au quatrième et la société fait l'hypothèse qu'elles le resteront ces prochaines années.

Le décalage de l'atteinte de sa prévision de revenus s'accompagne de la réduction de ses objectifs de rentabilité. Le fabricant de semi-conducteurs cible une marge brute - un indicateur de rentabilité très suivi dans le secteur - entre 39% et 40% en 2023 contre de 40% à 41% en 2022 prévus lors sa journée investisseurs de 2019. La marge opérationnelle est anticipée entre 15% et 17% contre de 17% à 19% précédemment. Le groupe franco-italien vise en revanche toujours au moins 1 milliard de dollars de free cash flow par an.

Cette moindre ambition en termes de rentabilité s'explique par la perte de levier opérationnel qu'entraîne le délai d'un an nécessaire pour atteindre 12 milliards de revenus. Elle reflète également la hausse des investissements, désormais anticipés entre 1,5 et 1,7 milliard de dollars par action, en comparaison avec le niveau attendu en 2020 : 1,2 milliard de dollars.

STMicroelectronics souhaite développer ses capacités de production afin de répondre à la forte augmentation de la demande de certains produits, comme le carbure de silicium (SiC). Ce dernier est recherché en raison de ses propriétés de grande conductivité thermique et de faible dilatation thermique. Il trouve notamment comme applications les chargeurs embarqués pour les voitures électriques.

Pour assurer sa croissance, le groupe peut compter sur l'électrification et la numérisation des véhicules qui devraient permettre une croissance annuelle moyenne de 13% du marché des puces dédiés à la voiture entre 2020 et 2023. Celui des puces dédiées à l'industrie est anticipé en progression moyenne de 5% et celui des solutions pour l'électronique grand public de 4%. Le marché de la communication et de l'informatique devrait lui stagner après avoir connu une année 2020 plus dynamique que prévu.

Le groupe technologique est également confronté à un environnement de change plus défavorable en raison de la faiblesse du dollar. Plusieurs de ses unités de production sont en effet installées en Europe alors que le groupe facture en dollar. Selon ses estimations, la baisse d'un cent du dollar a un impact négatif de 8 à 10 millions de dollars sur le résultat opérationnel par trimestre. Les nouveaux objectifs sont calculés sur le scénario d'un parité de 1,16 contre 1,12 précédemment.

S'agissant de la rémunération de ses actionnaires, elle continuera de se faire principalement par la distribution de dividendes. STMicroelectronics poursuivra également ses rachats d'actions.