Bourse

Sociétés

SUEZ cherche à convaincre les actionnaires

AOF - 22 septembre 2020


(AOF) - Dans l'attente d'un éventuel soutien de l'Etat, premier actionnaire d'Engie, Suez s'emploie à séduire ses autres actionnaires. Après avoir martelé dans la presse que le projet de rachat proposé par son concurrent Veolia était néfaste, le numéro deux mondial des services à l'environnement muscle son jeu. Et Suez frappe fort. Grâce à l'accélération de sa stratégie de recentrage et au renforcement de ses réductions de coûts, le français s'est engagé à doubler la valeur de son titre pour ses actionnaires d'ici à 2022. En Bourse, le marché apprécie. Le titre a gagné 0,78% à 14,95 euros.

Le nouveau programme de performance de Suez vise désormais 1,2 milliard d'économies annuelles à l'horizon 2023. De l'ordre de 900 millions d'économies seront atteint dès 2022.

Dans ce cadre, le groupe vise un Ebit compris entre 1,35 à 1,50 milliard d'euros en 2021 et à environ 1,7 milliard d'euros en 2022, (contre 1,4 milliard en 2019).

Le chiffre d'affaires devrait être supérieur à 16 milliards d'euros en 2021 et à 17 milliards d'euros en 2022 (contre 18 milliards en 2019).

Suez entend bénéficier ainsi d'un profil financier largement renforcé à horizon 2022 : croissance interne attendue de plus de 4 à 5% par an à partir 2022 ; progression de la marge d'Ebitda de 100 à 300 points de base et génération de flux de trésorerie récurrente supérieure à 500 millions d'euros par an.

" Ces résultats tangibles de Suez 2030 permettront au groupe de redéployer son capital pour renforcer sa croissance et donner un retour à ses actionnaires d'une manière équilibrée " a expliqué la société.

Elle a ainsi dévoilé une accélération du retour aux actionnaires pouvant atteindre au moins 2 milliards d'ici à fin 2022, dont autour de 1 milliard au titre du dividende ordinaire, à 0,65 euro par action en 2021 et en augmentation à 0,70 euro en 2022.

Auquel s'ajoutera au moins 1 milliard de distribution extraordinaire en 2021.

En complément, un milliard pourrait venir renforcer les investissements dans la croissance organique et inorganique, en fonction des opportunités et en accord avec sa stricte discipline financière, ou faire l'objet d'une distribution extraordinaire.