Bourse

Sociétés

SUEZ : CIAM fustige l'adoption d'une " pilule empoisonnée "

AOF - 24 septembre 2020


(AOF) - Dans une lettre adressée au président de Suez Philippe Varin, le fonds activiste français CIAM juge que la décision du groupe d'adopter une pilule empoisonnée " constitue une violation inadmissible des droits des actionnaires en les privant de la faculté de se prononcer sur les mérites de l’offre envisagée ". " Suez n'appartient pas à son conseil d'administration, mais à ses actionnaires ", souligne-t-il.

Selon son analyse, " l'Autorité des Marchés Financiers ne peut accepter un tel précédent, qui pourrait constituer à l'avenir une atteinte flagrante au libre jeu des offres publiques et au principe de prévalence des actionnaires défendu par le droit communautaire et qui nuirait ainsi à la place financière de Paris ".

CIAM prévient qu'il ne pourrait avoir d'autre choix que d'engager un dialogue avec les autres actionnaires afin de faire convoquer une assemblée générale pour s'assurer de la représentativité des administrateurs de Suez.