Bourse

Sociétés

SUEZ / VEOLIA : Ardian se mêle à la guerre de l'eau

AOF - 10 septembre 2020


(AOF) - Stable en matinée, Veolia a abandonné 2,28% à 19,525 euros pour occuper la dernière place du CAC 40. Sa tentative de rachat de son rival historique Suez pourrait avoir du plomb dans l'aile. Ardian vient de confirmer une information de la Lettre A selon laquelle Suez comptait s'allier aux fonds Ardian et Antin Infrastructure Partners pour racheter à Engie sa participation de 29,9% du capital estimée à 2,9 milliards d'euros. Suez et Antin n'ont pas commenté, mais Ardian a fait savoir qu'il discutait à la fois avec Suez et avec Veolia.

Ardian parle avec toutes les parties mais il n'y a absolument aucune opération concrète en cours de travail qui soit engagée (...), il n'y a aucun accord de signé avec qui que ce soit, ni Suez ni Veolia", a déclaré une porte-parole d'Ardian citée par Reuters.

Si Veolia a perdu du terrain, Suez a gagné 0,99% tandis qu'Engie a reculé de 0,84%.

En juin dernier, Ardian a franchi le cap des 100 milliards de dollars d'actifs, confortant sa place de numéro un européen, le plaçant parmi les premiers acteurs mondiaux du private equity. La société d'investissement a donc tout à fait les moyens de se mêler à la guerre de l'eau qui fait couler beaucoup d'encre depuis plus de dix jours.

En annonçant discuter avec les deux parties, Ardian pourrait souhaiter montrer qu'il est un investisseur avisé avant d'être le chevalier blanc espéré par Suez.

Sans surprise, le conseil d'administration de ce dernier, réuni hier a considéré à l'unanimité que le projet d'opération hostile annoncé par son concurrent Veolia, le 30 août 2020, est incompatible avec l'intérêt de Suez et de l'ensemble de ses parties prenantes, en particulier ses actionnaires, ses salariés et ses clients.

Le groupe informera prochainement le marché sur les progrès du plan Suez 2030 et mène des réflexions visant à accélérer ce plan dans l'intérêt de l'ensemble des parties prenantes.

Suez rappelle que la forte création de valeur de ce plan s'appuie en priorité sur l'accélération de la croissance organique, l'amélioration de la performance opérationnelle et la rotation du portefeuille.

Selon le groupe, la qualité du portefeuille de ses actifs, ainsi que les références de valorisation extériorisées par des transactions, récentes et à venir dans le programme de rotation d'actifs, conduit à une valeur significativement supérieure au cours actuel.


Le conseil d'administration a conclu que le prix proposé par Veolia à Engie se situe à un niveau très significativement inférieur à la valorisation intrinsèque de Suez.

Jefferies a confirmé sa recommandation Conserver et son objectif de cours de 10,5 euros à la suite de cette publication qui confirme, selon lui, le degré élevé d'incertitude quant à la réalisation de cette opération.

Le bureau d'études attend désormais la réponse de Veolia, qui pourrait relever son offre dans l'espoir de convaincre sa cible.