Bourse

Sociétés

Tentative de déstabilisation : SOLUTIONS 30 fait appel à la justice et alerte l'AMF

AOF - 14 décembre 2020


(AOF) - Objet « procédés malhonnêtes et déloyaux », Solutions 30 se tourne vers la justice et le gendarme de la Bourse. L'action du spécialiste des solutions pour les nouvelles technologies est suspendue depuis vendredi après avoir chuté de 26% au cours des deux séances précédentes en raison de la circulation d'un rapport anonyme cherchant " à démontrer des liens troubles entre l'entreprise et le crime organisé en Italie ".

Reprenant des affirmations de ce rapport, le fonds activiste Muddy Waters, qui avait déjà fait parler de lui en mai 2019 en dévoilant une position vendeuse sur la valeur, a versé de l'huile sur le feu vendredi. Son patron, Carson Block, s'interrogeait en particulier sur entre Solutions 30 et Angelo Zito, un expert-comptable italien, soupçonné de liens avec la mafia italienne. Sur son site, Solutions a fait une réponse point par point à Muddy Waters après avoir fait de même auparavant pour le rapport.

Ce matin, Solutions 30 a a annoncé avoir alerté l'AMF et porté plainte au pénal pour diffusion d'informations fausses et trompeuses. Le groupe rappelle faire l'objet " depuis quelques jours d'une campagne de déstabilisation via l'utilisation de procédés malhonnêtes et déloyaux ".

Pour ce dernier, les très nombreuses informations erronées véhiculées par le rapport ont pour seul but de porter atteinte à la crédibilité d'une entreprise en forte croissance et aux fondamentaux solides. Il accuse Muddy Waters d'utiliser ces allégations pour tirer profit des positions qu'il a prises sur le titre. Le fonds a en effet indiqué vendredi avoir conservé sa position vendeuse sur la valeur.

Solutions 30 a reçu aujourd'hui le soutien de deux bureaux d'études, qui ont maintenu leur opinion favorable sur la valeur, Berenberg et Genesta. Le broker allemand n'a trouvé aucune preuve dans le rapport ou le communiqué de presse de Muddy Waters pour étayer l'accusation selon laquelle S30 a été impliqué dans des actes répréhensibles.

" Les informations contenues dans ce rapport à charges nous semblent relever pour la plupart d'erreurs manifestes de l'auteur, et ne peuvent en aucun cas justifier une perte de valeur pour les actionnaires de Solutions 30 de 500 M€ de capitalisation boursière en deux jours ", juge pour sa part Genesta.

Note discordante, Invest Securities considère " difficile de démêler le faux du vrai à ce stade ". " Si la réponse se veut convaincante, rappelons que Wirecard avait présenté la même ligne de défense (démenti, plainte, réponse point par point…) pour la conclusion que l'on connait aujourd'hui ", explique-t-il. En conséquence, il prévient que la suspicion pourrait donc perdurer. Vendredi, Oddo BHF estimait que " seul un audit indépendant pourra définitivement restaurer la confiance ".