Bourse

Sociétés

TESCO : les résultats semestriels déçoivent

AOF - 03 octobre 2018

(AOF) - Tesco a perdu 7,95% à 216,50 pence, pénalisé par des résultats semestriels décevants liés à une faible demande en Europe centrale et en Asie. Sur la période des six premiers mois close le 25 août, le premier distributeur britannique a réalisé un résultat opérationnel courant en hausse de 24,4% à 933 millions de livres, inférieur au consensus qui le donnait à 992 millions. Le chiffre d'affaires a grimpé de 12,5% à taux de change constant pour atteindre 28,3 milliards de livres.

Dans son communiqué, le groupe a reconnu que son activité avait été soutenue par le Royaume-Uni, où les ventes à nombre de magasins constants ont progressé de 2,3% (+2,5% sur le seul deuxième trimestre). Les ventes du grossiste Booker ont grimpé, elles, de 14,7% au premier semestre (+15,1% au deuxième trimestre).

En revanche, Tesco a souffert en Europe centrale et en Asie. Les ventes ont reculé en Europe centrale de 1,5% au premier semestre, en Asie, de 7%. Le groupe a été pénalisé par des baisses de prix et des dépenses marketing en Thaïlande où il tente de repositionner sa marque.

Dave Lewis, directeur général du groupe a toutefois salué ces résultats dans un environnement difficile. Il a insisté sur la performance de Booker, dont le rachat a été finalisé en mars dernier.

" Nous sommes en bonne voie de réaliser nos ambitions à moyen terme et nous continuons à améliorer la qualité et la valeur de notre offre pour nos clients sur tous nos marchés. Ce faisant, nous sommes bien placés pour offrir des rendements solides et durables à nos actionnaires." a commenté Dave Lewis.

Tesco évoque ainsi l'alliance avec Carrefour qui sera mise en place ce mois-ci. Cet accord couvrira les relations stratégiques avec les fournisseurs ainsi que l'achat en commun de produits de marque propre et de biens non marchands.

Enfin, Tesco a lancé le mois dernier une chaîne de magasins discount au Royaume-Uni, baptisée Jack's. Le groupe souhaite se positionner face aux concurrents maxi-discount Aldi et Lidl.