Bourse

Marchés

TF1 tiraillé entre le relèvement d'opinion de JPMorgan et l'abaissement d'UBS

AOF - 17 mai 2019


(AOF) - TF1 a fait l’objet de deux notes de bureaux d’analyses ce jour. Bien orienté dans la matinée après un relèvement d'opinion de JPMorgan, qui est passé de Neutre à Surpondérer, le titre a finalement basculé dans le rouge dans le sillage d’une note d’UBS, qui a abandonné son opinion positive. Le bureau d'analyses est passé d'une recommandation Achat à Neutre. Ainsi, TF1 a accusé une baisse de 1,28% à 9,23 euros sur la place de Paris.

D'un côté, JP Morgan a affiché son optimisme. "TF1 poursuit sa stratégie d'amélioration de la rentabilité de son cœur de métier tout en s'appuyant sur son contenu et son engagement pour générer de nouvelles sources de revenus", a commenté le broker.

A moyen terme, il estime que le streaming et le ciblage par les données peuvent transformer l'expérience utilisateur mais aussi la monétisation.

Par ailleurs, TF1 détient un bilan solide selon lui. Le groupe utilise sa flexibilité financière pour investir en ligne/numérique, diversifier le groupe et améliorer son profil de croissance.

Le broker met également en avant certains risques, telle une perte inattendus de parts d'audience, ou encore des revenus publicitaires moins bons.

C'est dans ce contexte qu'UBS a dégradé TF1, qui d'après le bureau d'analyses, a été le diffuseur européen le plus performant grâce au potentiel de hausse lié à une réforme réglementaire, à un contrôle strict des coûts et à la dynamique positive du marché publicitaire français.

Mais UBS estime qu'il existe un risque de baisse sur ce marché publicitaire, en raison des prix de vente élevés et de l'accélération du repli de l'écoute linéaire de la télévision.

Le chiffre d'affaires publicitaire du groupe s'est établi à 394,9 millions d'euros au premier trimestre 2019, en progression de 7,1% sur un an (il regroupe à la fois les revenus publicitaires des Antennes ainsi que les revenus publicitaires du pôle Digital). Et ce, sur un chiffre d'affaires total de 553,7 millions d'euros, en hausse de 10,9%.

Plus d'investissements pour développer la plate-forme de streaming OTT Salto pourraient également devenir un risque supplémentaire.