Bourse

Sociétés

TOTAL et ENGIE font de La Mède la capitale de l'hydrogène vert

AOF - 13 janvier 2021

(AOF) - La neutralité carbone promise par les principales multinationales du monde entier constitue un marché des plus prometteurs pour les spécialistes de l'énergie. En France, Total et Engie l'ont bien compris. Ces dernières années, ces deux fleurons du capitalisme français multiplient les investissements dans les énergies renouvelables et délaissent, plus progressivement pour la major pétrolière, les hydrocarbures. Leur offensive porte notamment sur l'hydrogène vert.

Interrogé par AOF le mois dernier, Olivier Cornuot, responsable de la gestion de fonds chez Matignon Finances assurait croire beaucoup à l'hydrogène sur le long terme car, fabriqué grâce à l'électrolyse, en utilisant de l'énergie solaire ou éolienne, il règle le problème des émissions de carbone (partant de l'eau, on obtient de l'hydrogène, source d'énergie stockable, et on rejette de l'oxygène).

Un point de vue partagé par Credit Suisse. Dans une note publiée début décembre, le broker rappelait que l'hydrogène, en particulier l'hydrogène vert, apparaissait comme un élément important dans les discussions sur la transition énergétique.

Dans ce cadre, Total et Engie ont signé un accord de coopération pour concevoir, développer, construire et exploiter le projet Masshylia, le plus grand site de production d'hydrogène renouvelable de France à Châteauneuf-les-Martigues en Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Situé au cœur de la bioraffinerie de Total à La Mède et alimenté par des fermes solaires d'une capacité globale de plus de 100 MW, l'électrolyseur de 40 MW produira 5 tonnes d'hydrogène vert par jour répondant aux besoins du processus de production de biocarburants de la bioraffinerie Total de La Mède, évitant 15 000 tonnes d'émissions de CO2 par an.

Au-delà de cette première phase, de nouvelles fermes renouvelables pourront être développées par les partenaires pour l'électrolyseur qui a la capacité de produire jusqu'à 15 tonnes d'hydrogène vert par jour.

Le projet Masshylia a été labellisé comme innovant et d'un grand intérêt pour la région par plusieurs institutions régionales (Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, Métropole Aix-Marseille-Provence, Capenergies pôle de compétitivité).

Les deux partenaires visent un début de construction des installations en 2022, à l'issue de l'étude d'ingénierie avancée, en vue d'une production en 2024, sous réserve de la mise en place des soutiens financiers et autorisations publiques nécessaires.