Bourse

Sociétés

Trump s'attaque au luxe français

AOF - 03 décembre 2019


(AOF) - Hermès (-2,5%), Kering (-1,9%) et LVMH (-1,5%) figurent parmi les principales baisses de l’indice CAC 40 alors que Washington menace d'instaurer 2,4 milliards de dollars de droits de douane sur des produits français en représailles de la taxe française sur les services numériques. Le champagne, les sacs à main, les fromages, les porcelaines et des produits de beauté sont notamment dans le viseur des autorités américaines. Le Bureau du représentant américain au commerce cite 63 produits qui pourraient être taxés à 100%. A contrario, Pernod Ricard a gagné 0,28%.

En effet, pour une raison inconnue, l'administration américaine a, une nouvelle fois, épargné le cognac, les liqueurs et le scotch whisky, soit des spécialités du groupe français.

Selon l'enquête du Bureau du représentant américain au commerce, la taxe française sur les services numériques serait discriminatoire vis-à-vis des sociétés numériques américaines, telles que Google, Apple, Facebook et Amazon.

Elle serait en outre incompatible avec les principes fiscaux en vigueur en raison de sa rétroactivité, de son application aux revenus plutôt qu'aux profits, de son application extraterritoriale et de son objectif de pénaliser des sociétés de technologie américaines.

Bruno Le Maire a immédiatement réagi à l'offensive américaine. La jugeant  "inacceptable", le ministre français de l'Economie a menacé les Etats-Unis de représailles européennes tout en mettant en garde contre les conséquences économiques d'un tel engrenage.

Il s'agit bien sûr d'une mauvaise nouvelle pour le secteur, les Etats-Unis étant le deuxième marché du luxe derrière l'Asie.

" S'il devait y avoir une guerre commerciale sur nos produits, on serait très affectés ", avait reconnu récemment Bernard Arnault, le PDG de LVMH, cité par Le Monde.

De son côté, la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS) a réclamé une "action urgente" du gouvernement français face à ces "nouvelles menaces" pesant sur la filière.

Avec près de 700 millions d'euros, les vins mousseux représentent près de 40% des exportations totales de vins français aux Etats-Unis sur les douze derniers mois, a rappelé la FEVS.