Bourse

Sociétés

UBS : la gestion de fortune résiste au deuxième trimestre grâce à l'Asie

AOF - 21 juillet 2020


(AOF) - Comme la plupart de ses concurrentes américaines, UBS (+2,97% à 11,60 CHF) a dévoilé des résultats trimestriels en baisse, la bonne performance des activités de marché n’étant pas suffisante pour compenser l’augmentation des provisions pour créances douteuses. Les profits étant cependant supérieurs aux attentes, l’action UBS gagne 4,17% à 11,735 francs suisses, soit la seconde plus forte hausse du SMI. Au deuxième trimestre, le bénéfice net part du groupe a reculé de 11,5% à 1,23 milliard de dollars (1,08 milliard d'euros), à comparer avec un consensus Bloomberg s’élevant à 963,1 millions de dollars.

Les pertes de crédit attendues (ECL) ont atteint 272 millions de dollars contre seulement 12 millions de dollars au deuxième trimestre 2019. Sur ce montant, 110 millions de dollars proviennent de ses activités de banque pour la clientèle individuelle et d'entreprises.

Les revenus du groupe ont pour leur part baissé de 1,7% à 7,40 milliards de dollars.

UBS a bénéficié de la bonne performance de ses activités de banque d'investissement, dont le profit imposable a augmenté de 43% à 612 millions de dollars. Les revenus du courtage devises, taux et crédit (FRC) ont flambé de 118%, affichant ainsi son meilleur trimestre depuis 2012. En revanche, ceux tirés du courtage actions ont reculé de 9%, pénalisés par les dérivés.

La gestion de fortune (Global Wealth Management) a bien résisté avec un bénéfice imposable en progression de 0,6% à 880 millions de dollars grâce à sa présence en Asie Pacifique. Elle a connu une collecte de 9 milliards de dollars, toutes les régions affichant une performance positive. Ce flux d'argent positif et un effet de marché favorable ont entrainé une hausse de 10,7% des actifs sous gestion sur le trimestre à 2 590 milliards de dollars.

Compte tenu de l'incertitude persistante liée à la pandémie, l'établissement suisse anticipe des charges pour pertes sur crédit élevées au cours du second semestre 2020, mais inférieures à celles du premier semestre.

Le ratio de fonds propres durs (CET 1) est ressorti à 13,3%.

Bien qu'elle juge prématurée de fournir des orientations pour 2020, l'intention de la banque est de continuer à verser le capital excédentaire et de maintenir la rémunération des actionnaires à des niveaux conformes aux niveaux précédents. En fonction de l'évolution des affaires et des perspectives au cours du second semestre, UBS pourrait reprendre les rachats d'actions au quatrième trimestre.