Bourse

Marchés

Un mois d'août ensoleillé sur les marchés, surtout aux Etats-Unis

AOF - 31 août 2020


(AOF) - En hausse à l'ouverture, les principaux marchés actions européens, sauf celui de Londres, fermé pour le "Summer Bank Holiday", ont finalement clôturé dans le rouge dans le sillage de l'évolution contrastée de Wall Street. Le CAC 40 a cédé 1,11% à 4 947,22 points, mais enregistre un gain mensuel de 1,94%. L'indice européen Euro Stoxx 50 a abandonné, lui, 1,29% à 3 270,29 points. Sur le mois, il gagne néanmoins 1,93%.

Aux Etats-Unis, les indices évoluent en ordre dispersé. Vers 17h30, le Dow Jones perd 0,93% mais s'apprête à terminer août sur une hausse mensuelle de 7,5%.

Le Nasdaq, lui, continue son " rally du coronavirus ". L'indice s'octroie 0,4% et décroche un énième record de 11 741,30 points. Sur un mois, il a flambé de près de 10%. Wall Street semble bien parti pour achever son meilleur mois d'août depuis 35 ans.

La séance a bien débuté sur les places européennes après le gain de 1,12% du Nikkei. Les investisseurs ont été rassurés par la poursuite du rebond de l'activité dans les services en Chine, mesuré par l'indice PMI officiel, ressorti à 55,2 en août après 54,2 en juillet.

Les Bourses européennes ont ensuite vu leurs gains fondre progressivement avant de basculer, timidement dans le rouge. Les gérants d'actifs ont sans doute voulu prendre une partie de leurs bénéfices après ce mois d'août globalement fructueux, notamment aux Etats-Unis grâce aux mesures exceptionnelles de relance monétaires et budgétaires.

Pour autant, si la reprise continue, elle tend à ralentir, comme en témoigne le repli des estimations provisoires des indices PMI en Europe et la confiance du consommateur américain.

De plus, le nombre des cas aux Etats-Unis continue d'augmenter jetant un voile d'ombre sur la pérennité du rebond en V observé depuis le déconfinement.

Au final le sentiment du marché semble désormais modérément optimisme, avec l'espoir d'une timide progression des actions dans les mois à venir, mais avec des pics de volatilité au grès des nouvelles, bonnes et mauvaises.

A Paris, le secteur de l'environnement a fait la une aujourd'hui avec l'offre de rachat par Veolia de 29,9% qu'Engie détient dans Suez en vue de créer un leader mondial incontesté du secteur. Suez a bondi de plus de 18%, Veolia de près de 7% et Engie, de 5,6%.

Natixis, en revanche, a cédé 4,6%, pénalisé par les déboires de sa filiale de gestion d'actifs H20.

Sur un mois, les valeurs les plus pénalisées par la crise du coronavirus au premier semestre ont repris de la vigueur à l'image d'Accor (+18,5%) et ArcelorMittal (+15,8%). Accor a également bénéficié de la spéculation concernant un éventuel rapprochement avec son concurrent britannique Intercontinental Hotels Group.

A contrario, les valeurs toujours affectées par la Covid-19 comme les centres commerciaux (--11,1% pour Unibail-Rodamco) et considérées comme défensives (-6,2 pour Orange, -4,2% pour Sanofi et -3,4% pour Danone) ont souffert.