Bourse

Marchés

Un vent mauvais souffle sur les marchés

AOF - 08 octobre 2018


(AOF) - Les principaux marchés actions européens ont accusé leur troisième séance d'affilée en net repli, pénalisés par le retour de l'aversion pour le risque. Le CAC 40 a cédé 1,10% à 5 300,25 points, portant à 3,5% son recul depuis la clôture de mercredi. Même sanction dans le reste de l'Europe, comme l'illustre ce soir la baisse de 1,03% de l'Euro Stoxx 50. A Wall Street, les investisseurs se contentent pour l'heure de temporiser. Vers 17h30, le Dow Jones cédait 0,26%. Un calme qui s'explique en partie par la fermeture du marché obligataire américain aujourd'hui en raison du Columbus Day.

La poussée de fièvre observée ces derniers jours sur la dette américaine constitue en effet une source d'inquiétude.

Vendredi dernier, le rendement des emprunts d'Etat américains à dix ans a atteint un nouveau pic de plus de sept ans à 3,246% dans le sillage de la publication d'un rapport mensuel sur l'emploi confirmant la solidité de l'économie américaine.

Une bonne nouvelle qui devrait conduire la Fed à poursuivre la normalisation de sa politique monétaire, marquée notamment par une hausse progressive des taux.

Dans ce contexte, les investisseurs ont mal accueilli l'absence d'apaisement des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo était en visite aujourd'hui à Pékin, mais les échanges avec le ministre chinois des Affaires étrangères ont été extrêmement tendus devant la presse, a rapporté Reuters.

Au sein même du Vieux Continent, l'ambiance est loin d'être au beau fixe.

Les critiques adressées ce week-end par la Commission européenne à l'Italie sur ses objectifs budgétaires et la réponse du vice-président du Conseil italien Matteo Salvini, qualifiant Jean-Claude Juncker et Pierre Moscovici, président de la Commission européenne et commissaire aux Affaires économiques, " d'ennemis de l'Europe" ont ravivé les craintes concernant la solidité économique et politique de la zone euro.

Enfin, les indices actions ont pâti du net reflux des cours du pétrole (-0,8% à 83,47 dollars le baril de Brent) après l'annonce de l'Arabie saoudite selon laquelle Ryad allait porter sa production au niveau record de 10,7 millions de barils par jour en octobre.

A Paris, les valeurs pétrolières ont été les principales contributrices de la baisse du CAC 40. TechnipFMC a perdu 2,28%, Total, 1,96%.

Kering a reculé de 2,2%, les investisseurs redoutant l'impact d'un éventuel ralentissement de la demande chinoise sur les ventes de sa marque étendard, Gucci.

Enfin, affecté par son exposition à l'Italie, Crédit Agricole a abandonné 1,79%.

Aucune valeur du CAC 40 n'a clôturé dans le vert.