Bourse

Marchés

Novembre a bien débuté sur les marchés

AOF - 08 novembre 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé en léger repli, mettant fin à une série de cinq séances consécutives de hausse. Le CAC 40 a cédé 0,02% à 5 889,70 points, soit tout proche de son plus haut niveau depuis juillet 2007 atteint jeudi (5 894,70 points). Sur la semaine, la Bourse de Paris a progressé de plus de 2,2%. Dans le reste de l'Europe aussi, les investisseurs ont repris leur souffle. L'Euro Stoxx 50 a abandonné ce soir 0,31% mais affiche un gain hebdomadaire de près 2%.

Cette tendance est partagée à Wall Street où le Dow Jones recule de 0,16% après avoir décroché hier un nouveau record à 27 774,67 points.

Aujourd'hui, les marchés ont marqué le pas, essentiellement pénalisés par des prises de bénéfices après leur récente embellie. Lors de précédentes séances, les investisseurs avaient salué les avancées dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et notamment une possible suppression de droits de douane par Washington et Pékin une fois signé l'accord partiel en cours de discussion.

Mais cet après-midi, le Donald Trump a tempéré l'optimisme des marchés en assurant vendredi ne pas avoir autorisé la levée prochaine des droits de douane imposés à la Chine. Le dirigeant américain a néanmoins précisé qu'un accord commercial entre Pékin et Washington serait signé aux Etats-Unis.

Dans cet environnement prudent, l'annonce d'une timide amélioration de la confiance des consommateurs américains en ce début de mois n'a pas eu d'impact en Bourse. L'indice de confiance mesuré par l'Université du Michigan a progressé à 95,7 contre 95,5 en octobre.

A la Bourse de Paris, les valeurs cycliques et bancaires ont été les principales locomotives du CAC 40. ArcelorMittal a bondi de plus de 10% en cinq séances, soutenu par des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le premier sidérurgiste mondial est talonné par Société Générale (+9,8%) et Axa (+6,5%) dont les résultats ont également favorablement surpris.

A l'autre bout du palmarès, Engie a cédé 4,5% cette semaine, pénalisé par des prévisions prudentes.