Bourse

Sociétés

URW : l’ancien PDG et Xaviel Niel mènent la fronde contre le projet d’augmentation de capital

AOF - 15 octobre 2020

(AOF) - Le plan « Reset » dévoilé récemment par Unibail-Rodamco-Westfiel (URW) va-t-il faire « Tilt » ? C’est en tout cas ce qu’espère un groupement d’investisseurs européens mené par l’entrepreneur Xavier Niel et l’ancien PDG d’Unibail, Léon Bressler. En effet, le consortium appelle à voter contre le projet d’augmentation de capital de 3,5 milliards d’euros lors de l’Assemblée générale du 10 novembre prochain. Si le groupement d’investisseurs ne détient que 4,1 % d’URW, il fait grand bruit médiatiquement. En Bourse, cela se traduit par un bond de 13,80% à 41,15 euros pour URW.

"Le plan 'Reset' d'URW, qui repose sur une augmentation de capital fortement dilutive, est une décision malheureuse prise par un management prisonnier de la stratégie désastreuse qu'il a engagée avec l'acquisition de Westfield", a déploré Léon Bressler.

" Cette acquisition a affaibli la position dominante d'URW en Europe, avec une position plus marginale aux États-Unis, un marché moins attractif. De plus, elle a alourdi la dette de l'entreprise, a distrait la direction et a constitué une grave erreur d'allocation des ressources ", a poursuivi l'ex PDG d'Unibail.

De ce fait, le consortium a également soumis des résolutions à l'Assemblée générale pour l'admission de trois nouveaux membres au conseil de surveillance afin de peser sur la stratégie future d'URW.

" Une opposition au management actuel est donc en train de s'organiser, ce qui semble logique vu la destruction de valeur qui pourrait résulter de l'augmentation de capital proposée ", a commenté Invest Securities.

" La présence de Léon Bressler, l'homme qui a réussi la transformation d'URW en grande foncière est de nature à rassurer les investisseurs et fragilise encore un management en difficulté depuis l'acquisition du portefeuille Westfield ", a ajouté le bureau d'études.

Affaire à suivre…