Bourse

Sociétés

VALLOUREC chute, la restructuration financière se précise

AOF - 21 septembre 2020


(AOF) - Vallourec a chuté de plus de 11% à 17,78 euros dans la perspective d'une restructuration financière qui risque de pénaliser les actionnaires actuels. Les investisseurs redoutent le lancement d'une augmentation de capital combinée à une transformation de la dette en actions. Cette solution, qui a permis de sauver CGG il y a quelques années, a un gros inconvénient : elle dilue souvent considérablement la participation des actionnaires actuels.

Fragilisé par la chute des cours du pétrole qui a obligé les compagnies pétrolières à couper leurs investissements, le fabricant de tubes sans soudure en acier a obtenu vendredi dernier l'accord des porteurs de certaines obligations pour pouvoir solliciter la nomination d'un mandataire ad hoc sans que cela constitue un cas de défaut sur sa dette.

Le groupe français a également obtenu l'accord de ses banques pour engager des discussions concernant sa restructuration financière.

Cette restructuration doit permettre de traiter ses échéances à venir et de rééquilibrer sa structure financière, en tenant compte des conséquences de la crise du Covid-19 et des marchés pétroliers sur son activité.

En février, Vallourec, déjà fragile avait annoncé le lancement prochain d'une augmentation de capital de 800 millions d'euros, suscitant la défiance de certains investisseurs.

Mais la crise de la Covid et la chute du pétrole ont propulsé le groupe industriel au bord du précipice en le contraignant à abandonner cette levée de capitaux.

Depuis lors, Vallourec se débat pour ne pas sombrer, espérant une reprise du marché pétrolier.

Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires a reculé de 22 %, et la perte nette a approché les 500 millions d'euros.

A fin juin, sa liquidité s'élevait à 1,54 milliard d'euros dont 1,42 milliard de trésorerie et 123 millions sous la forme de lignes de crédit non-utilisées.

Les lignes de crédit bancaires atteignent au total 1,93 milliard, dont 100 millions sont arrivées à échéance en juillet et 1,72 milliard arriveront à échéance en février 2021.

Début septembre, S&P, jugeant la restructuration de la dette hautement probable dans les 6 prochains mois, a dégradé sa note de CCC+ à CCC-.