Bourse

Sociétés

VALLOUREC malmené après ses trimestriels

AOF - 15 novembre 2019


(AOF) - Vallourec a abandonné 7,30% à 2,41 euros, pénalisé par des prises de bénéfices après avoir bondi de 20 % depuis le début du mois de novembre. Les résultats publiés hier soir par le fabricant de tubes sous soudure en acier sont ressortis légèrement supérieur aux attentes, confirmant la "recovery" débutée l'an dernier. Le groupe industriel, fortement fragilisé par la chute du pétrole enregistrée ces dernières années, a nettement réduit sa perte nette à 60 millions d'euros contre -92 millions un an plus tôt.

Le résultat brut d'exploitation a pratiquement doublé à 84 millions tandis que le chiffre d'affaires a progressé de 10 % à 1,6 milliard.

Par ailleurs, le flux de trésorerie disponible est positif : 26 millions d'euros, contre -153 millions d'euros au troisième trimestre 2018.

Compte tenu des tendances actuelles sur le plan économique et sur ses marchés, le groupe a confirmé ses objectifs pour l'exercice 2019.

Il vise ainsi une forte croissance du résultat brut d'exploitation, avec au second semestre la confirmation de la génération de résultat brut d'exploitation réalisée au premier semestre ainsi qu'une poursuite de l'amélioration du besoin en fonds de roulement. Comme prévu, le groupe assure qu'il respectera son covenant bancaire (un ratio de dette nette sur fonds propre ne dépassant pas 100 %) au terme de l'exercice.

Dans le sillage de cette publication, Jefferies a relevé son objectif de cours sur Vallourec de 2,60 à 2,75 euros tout en réitérant sa recommandation Conserver, soulignant le retour à un flux de trésorerie disponible positif. Si le bureau d'études a bien noté le ralentissement de l'activité aux Etats-Unis, il précise que cette faiblesse sera compensée par la dynamique à l'œuvre au Brésil et dans d'autres régions.

Un optimisme loin d'être partagé par UBS, qui a confirmé sa recommandation Vendre et son objectif de cours de 2 euros sur Vallourec. Certes indique la banque suisse, l'Ebitda a battu le consensus…. Mais grâce à une reprise de provision de 11 millions. En l'excluant, l'indicateur ressort au-dessous des attentes. Surtout ajoute l'analyste, cette publication ne le rassure pas sur la faiblesse du marché américain et son impact disproportionné sur un bilan très endetté.