Bourse

Sociétés

VALLOUREC soutenu par un contrat significatif

AOF - 10 septembre 2019

(AOF) - Vallourec a gagné 5,53% à 2,88 euros, signant ainsi la plus forte hausse du SBF 120. Les investisseurs saluent le contrat de 900 millions de dollars remporté par le fabricant de tubes sans soudure en acier destinés à l'industrie pétrolière auprès d'Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC). Ce contrat, l’un des plus gros jamais obtenus par Vallourec sur les marchés internationaux, confirme la reprise amorcé depuis plusieurs mois. Il représente environ 20% de son chiffre d'affaires 2019 estimé à 4,384 milliards d'euros, note Invest Securities.

Le contrat porte sur la fourniture de tubes sur 5 ans avec une clause d'extension de 2 ans. Ces tubes sont destinés à des applications, conventionnelles et complexes, dans des gisements de pétrole " onshore " et " offshore ".

Vallourec fournira également une gamme de services. Les premières livraisons sont prévues au second semestre 2020 et leur production viendra étoffer significativement les plans de charge des usines du groupe en Europe, Amérique du Nord et Chine et participe à améliorer la visibilité sur le redressement du groupe en passe d'être confirmé dès 2019.

Cette bonne nouvelle devrait conforter la confiance affichée par le groupe fin juillet après la publication de résultats trimestriels très encourageants. L'industriel avait par ailleurs confirmé, une nouvelle fois, qu'il respecterait son covenant bancaire à la fin de l'exercice, écartant le scénario, redouté par les investisseurs, d'un appel au marché.

Vallourec avait confirmé la reprise de l'activité Pétrole et Gaz, principalement tirée par les marchés internationaux.

Dans ce cadre, le groupe avait confirmé également ses objectifs 2019 avec une forte croissance du résultat brut d'exploitation, soutenue par les tendances de marché, les économies supplémentaires et la poursuite du déploiement des nouvelles routes de production compétitives du groupe.

Cette "recovery" se concrétise en Bourse par un bond de 74% depuis le début de l'année. Et l'embellie n'est sans doute pas finie. Fin juillet, Morgan Stanley tablait sur un cours de 3,4 euros dans les prochains mois.