Bourse

Sociétés

VINCI en repli malgré des revenus trimestriels légèrement supérieurs aux attentes

AOF - 21 octobre 2020


(AOF) - Vinci (-3,18% à 71,90 euros) a sous-performé le marché malgré la publication d'un chiffre d'affaires du troisième trimestre de son activité 2020 légèrement supérieur à l'attente des analystes. Si le groupe de construction et de concessions se montre confiant dans la capacité de la société à rebondir en 2021, il anticipe une baisse significative de ses résultats pour l'exercice 2020.

Vinci a ainsi publié des revenus consolidés trimestriels de 12,29 milliards d'euros, en contraction de 6,7 % à structure comparable par rapport à celui du troisième trimestre 2019.

Le chiffre d'affaires consolidé des 9 premiers mois de l'exercice 2020 est en repli de 13,2% à structure comparable à 30,778 milliards d'euros.

Les prises de commandes de la branche contracting, à fin septembre, s'élèvent à 33,3 milliards d'euros, en progression de 4% par rapport à la même période de l'exercice précédent.

Le carnet de commandes de la société, au 30 septembre 2020, est de 42,8 milliards. Soit une hausse de 15% sur 12 mois.

JPMorgan met notamment en lumière que la hausse des prises de commandes de la branche contracting ont entrainé des revenus trimestriels meilleurs que prévu. La maison d'études souligne également que la dette nette au 30 septembre (20,8 milliards d'euros) a été réduite grâce à un cash-flow libre positif et que la liquidité, à 18,5 milliards d'euros, reste forte.

L'analyste précise qu'il affine néanmoins ses estimations et abaisse ses anticipations d'Ebit ajusté de respectivement -11% et -6% pour les exercices 2020 et 2021.

Le broker abaisse son objectif de cours de 96 à 92 euros tout en réitérant sa recommandation Surpondérer sur le titre.

Pour sa part, UBS confirme sa recommandation d'Achat ainsi que son objectif de cours de 90 euros sur la valeur. Le courtier note des revenus trimestriels en légère hausse grâce à l'amélioration des recettes de la branche contracting.

En terme de perspectives, le groupe confirme les tendances présentées pour l'ensemble de l'année à l'occasion de la publication de ses comptes du premier semestre 2020. A savoir, une contraction de 15 à 20 % du trafic par rapport à 2019 pour Vinci Autoroutes ainsi qu'une baisse du chiffre d'affaires dans une fourchette de 5 à 10 % avec un recul de la marge opérationnelle de l'ordre de 150 à 200 points de base par rapport à 2019 pour la branche contracting.

Pour Vinci Airports, le groupe souligne qu'alors qu'il tablait précédemment sur un recul du trafic passagers autour de -65 % par rapport à 2019, la mise en place en septembre de nouvelles mesures de restrictions aux voyages face à la deuxième vague de la pandémie conduit à retenir une hypothèse plus prudente de baisse de l'ordre de -70 %.

Aussi, sur la base de ces hypothèses, la société indique que l'évolution du chiffre d'affaires affectera les résultats du groupe de manière significative. Elle ajoute que cet impact ne peut encore être quantifié de manière fiable, en raison de la situation sanitaire et des nombreuses incertitudes affectant l'environnement économique.

Dans ce contexte, Vinci précise que les résultats du groupe devraient afficher une baisse au second semestre 2020 par rapport au deuxième semestre 2019. Celle-ci devrait, toutefois, hors éléments exceptionnels, être nettement moins prononcée que celle constatée au premier semestre 2020.

Le management de Vinci ajoute qu'il reste confiant dans la capacité du groupe à rebondir en 2021, notamment sous l'effet des mesures de relance économique annoncées en France et dans de nombreux pays.

Ainsi, le groupe table sur une amélioration de ses résultats par rapport à ceux de 2020, sans toutefois qu'ils puissent, au global, déjà retrouver leur niveau de 2019.

Le consensus anticipe un chiffre d'affaires 2020 en repli de 11% à 43 milliards d'euros et un Ebita en repli de 53% à 2,7 milliards. Pour l'exercice 2021, le consensus table sur un bond de 10% des revenus à 47,2 milliards et un Ebita en hausse de 80% à 4,9 milliards.