Bourse

Sociétés

VIRBAC, mieux que résilient

AOF - 15 octobre 2020

(AOF) - Virbac a bondi de 6,82% à 213 euros pour signer la meilleure performance d'un SBF 120 en net repli. Les investisseurs ont salué la publication d'un chiffre d'affaires au troisième trimestre plus solide que prévu, preuve que le groupe excelle dans un secteur de niche : les soins de santé pour animaux domestiques. Sur la période de trois mois close fin septembre, le chiffre d'affaires du groupe familial s'est élevé à 235,6 millions d'euros, en croissance de 0,9%. À parités constantes, le trimestre affiche une hausse de 6,8%.

En excluant sa marque américaine Sentinel, vendue cet été, la hausse atteint 11,1%.

Toutes les zones sont en croissance en comparaison de la même période en 2019. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires ressort à 713,9 millions d'euros, en hausse de 2,4% (+3,3% hors Sentinel). Hors impact défavorable des taux de change, le chiffre d'affaires est en progression de 5,6% (+6,8% hors Sentinel).

Fort de ces résultats, Virbac a relevé sa prévision de ventes annuelles. Le groupe anticipe une croissance du chiffre d'affaires qui pourrait se situer dans une fourchette comprise entre 0% et 3% sur l'année 2020 à périmètre réel (post cession de Sentinel) et à taux constants, contre une fourchette de -3% à zéro attendue précédemment. Le consensus table sur +0,5%.

De même, Virbac a revu à la hausse sa prévision de marge opérationnelle courante. Il vise désormais un ratio compris entre 13% et 15%, contre entre 12% et 13% auparavant. Les investisseurs misent, eux, sur 11,4%.

Jefferies a confirmé sa recommandation Conserver et son objectif de cours de 210 euros sur Virbac dans le sillage de cette publication.

Mainfirst a également confirmé sa recommandation Conserver et son objectif de cours de 199 euros. Le broker salue un chiffre d'affaires trimestriel supérieur au consensus, confirmant la solidité du groupe. Pour autant, le bureau d'études juge que les objectifs annuels dévoilés dans la foulée sont trop prudents. La hausse de 12% du titre depuis son point bas de septembre atténue cependant la perspective d'une nouvelle augmentation, complète le courtier.