Bourse

Sociétés

VIRBAC pénalisé par une fin d'année un peu décevante

AOF - 18 janvier 2019


(AOF) - Virbac a chuté de 6,69% à 117,20 euros, pénalisé par la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel jugé décevant. Oddo BHF a dégradé sa recommandation sur le titre du laboratoire vétérinaire d'Achat à Neutre et abaissé son objectif de cours de 147 à 138 euros. Le broker observe que la "vraie inflexion" attendue au quatrième trimestre ne s'est pas matérialisée. Sur les trois derniers mois de l'année, le chiffre d'affaires s'est en effet établi à 234,5 millions d'euros, en hausse de 1,2%. En organique, la croissance atteint 1,8% (+4,1% hors États-Unis). Le consensus tablait sur 239,6 millions.

La croissance a été principalement tirée par l'activité en Amérique latine hors Chili, qui continue notamment à bénéficier de la croissance à deux chiffres du Brésil, et par l'Asie portée notamment par une activité soutenue en Inde et en Chine.

Sur l'année, le chiffre d'affaires a atteint 868,8 millions, en progression de 0,8% et de 4,5% en organique. Les analystes visaient en moyenne 873,9 millions.

En 2018, Virbac a confirmé que son ratio de "résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d'acquisitions" sur "chiffre d'affaires" du groupe devrait se situer, comme attendu, en progression d'environ 1 point à taux de change constants par rapport à 2017.

Le désendettement s'est poursuivi sur le second semestre, ce qui devrait permettre une baisse annuelle de la dette nette plus importante qu'attendue à taux constants.

Le ratio dette nette sur Ebitda se situera en dessous du covenant financier de 4,25 négocié avec les banquiers du groupe pour fin décembre 2018.

Ce matin, si Oddo BHF n'a pas caché sa déception, Gilbert Dupont s'est montré plus optimiste.

Le courtier a confirmé sa recommandation Acheter et son objectif de cours de 160 euros.

Le broker a salué une activité particulièrement solide en dehors des Etats-Unis. Selon lui, Virbac devrait être en mesure de dégager une croissance autour de 5%, soit en ligne avec le marché, grâce à la normalisation des ventes de ses médicaments vedettes Sentinel/Centrovet.