Bourse

Marchés

Wall Street éteint les marchés européens

AOF - 14 février 2019


(AOF) - En hausse en matinée, les marchés actions européens ont finalement clôturé dans le rouge, pénalisés par l'orientation négative de Wall Street. Le CAC 40 a cédé 0,23% à 5 063 points après avoir débuté la séance sur son plus haut niveau depuis le début de l'année à 5 117,79 points. L'Euro Stoxx 50 a reculé de 0,32% à 3 192 points. A Wall Street, le Dow Jones abandonne 0,55% à l'approche de la mi-séance.

La journée avait pourtant bien commencé sur des marchés actions toujours soutenus par la possibilité d'un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Dans ce contexte porteur, les investisseurs ont été rassurés par la qualité des résultats annuels dévoilés par des multinationales spécialisées dans des secteurs aussi variés que l'automobile (Renault), la banque (Crédit Agricole, Credit Suisse), l'aéronautique (Airbus), l'agroalimentaire (Nestlé) l'industrie (Legrand, Schneider Electric) ou encore le conseil (Capgemini).

Mais, le repli tout aussi inattendu que prononcé des ventes au détail aux Etats-Unis a ravivé brutalement l'aversion pour le risque.

Cet indicateur a reculé de 1,2% en décembre, soit son repli le plus prononcé depuis septembre 2009.

Les économistes, qui tablaient au contraire sur une hausse de 0,2%, redoutent que cette contre-performance n'augure d'un net ralentissement de l'économie américaine en fin d'année 2018.

Certains estiment que cette faiblesse, si elle se concrétisait, devrait conduire la Fed à rester patiente dans la normalisation de sa politique monétaire.

A la Bourse de Paris, les résultats d'entreprises ont animé la cote et permis au CAC 40 de terminer dans le vert.

En tête de l'indice grâce à un bond de 7,14%, Legrand a dévoilé ce matin un bénéfice net 2018 en hausse de plus de 23% à 772 millions d'euros.

Schneider Electric a gagné 3,7% après l'annonce d'un bénéfice annuel record de 2,33 milliards d'euros, en hausse de 8,7%.

Airbus a progressé de 2,68%, soutenu par un bénéfice net annuel de 3,054 milliards d'euros, en hausse de 29%.

A l'opposé du palmarès, EssilorLuxottica a cédé plus de 3%, pénalisé par reprise de couverture de Citigroup avec une recommandation Vendre.