Actualités

CAC 40

Le recul de l’actionnariat étranger se poursuit

18 octobre 2019 - optionfinance.fr

Depuis 2013, les entreprises du CAC 40 dont le siège social est situé en France comptent de moins en moins d’investisseurs étrangers à leur capital. Selon une étude de la Banque de France, la part des actions détenues par des non-résidents a encore reculé l’an dernier, pour s’établir à 42,2 % (- 0,9 point sur un an et 5,6 points sur cinq ans). L’essentiel des actionnaires non domestiques sont originaires de la zone euro (44,2 %), devant les Etats-Unis (33 %).

Faut-il voir dans cette tendance baissière une moindre attractivité des groupes hexagonaux ? Pas forcément, à en croire l’institution monétaire. D’abord, la dynamique observée en 2018 s’explique en grande partie par le changement de composition de l’indice CAC 40, plus précisément par les entrées d’Hermès et de Dassault Systèmes, qui comptent moins d’actionnaires étrangers que leurs homologues. Surtout, la proportion d’actions françaises, tous indices et marchés confondus, aux mains de non-résidents a augmenté l’an dernier, à 27,6 %.