Actualités

Allocation

L’Asie reste attractive pour les investisseurs en quête de revenu, affirme Schroders

AOF - 14 mai 2021


(AOF) - La réponse de l’Asie face à la pandémie a profité à la région en 2020, observent Abbas Barkhordar et Richard Sennitt, gérants actions asiatiques chez Schroders. Toutefois, un risque de formation de bulles persiste dans certains domaines. Dans ce contexte, une sélection de titres active dans cette région semble importante, indiquent les gérants. Selon ces derniers, savoir identifier les secteurs délaissés qui ont peut-être sous-performé mais dont les perspectives de reprise sont sous-estimées par l'ensemble du marché semble essentiel.

Dans le même ordre d'idées, ils veulent éviter les segments à faible marge de sécurité car la forte dynamique dont ils ont bénéficié pourrait très rapidement s'inverser.

Cela s'applique tant aux secteurs qu'aux pays. La croissance relative pourrait bientôt évoluer en faveur de l'Asie du Sud et du Sud-Est, relativement en retard par rapport à l'Asie du Nord. Il s'agit de rattraper de la valeur à mesure que la reprise gagne du terrain.

Les gérants tiennent également à souligner que la Chine a déjà pris des mesures visant à durcir sa politique monétaire et à freiner la spéculation dans certains secteurs. Ils pensent que le soutien et la liquidité fournis par les pouvoirs publics et les banques centrales commenceront à être retirés plus tôt dans les pays où la reprise est déjà bien amorcée. Il est donc très important d'adopter une gestion active de l'allocation afin de pouvoir tenir compte de ce type de divergences.

Les gérants tiennent également à souligner que, selon eux, les marchés actions asiatiques sont très bien positionnés par rapport au reste du monde pour ce qui est du potentiel de revenu et des flux de dividendes solides offerts par les entreprises asiatiques.

Les entreprises de la région sont entrées dans la crise avec des bilans généralement plus prudents que leurs homologues d'autres régions, un comportement en partie hérité de la crise financière asiatique. Elles affichaient également des ratios de distribution plus raisonnables, notamment par rapport à ceux observés dans des pays comme le Royaume-Uni.