Actualités

Stratégie

Les produits alternatifs, une perspective d’avenir pour les gérants

Option Finance - 23 juillet 2021

En 2020, le marché mondial de la gestion d’actifs a connu une croissance de 11 %, et atteint la somme record de 103 000 milliards de dollars sous gestion. Selon la 19e édition du rapport BCG Global Asset Management sur le secteur, intitulé cette année « La machine à 100 000 milliards de dollars », la collecte a représenté 3 % de ces encours. Cette forte croissance n’est cependant pas synonyme de hausse des bénéfices, restés stables (+ 1 %), pénalisés par la tendance à la baisse des frais de gestion.

Les investisseurs particuliers ont stimulé la croissance en 2020, contribuant à 4,4 % des nouveaux capitaux nets, soit deux fois plus que les investisseurs institutionnels (2,2 %). Après cinq années de faible croissance, les particuliers ont augmenté leurs portefeuilles de 11 % en 2020, si bien que, en fin d’année, ceux-ci représentaient 42 000 milliards de dollars, soit 41 % des actifs mondiaux. Les investissements des institutionnels représentaient au même moment 61 000 milliards de dollars.

Des bouleversements profonds traversent l’industrie de la gestion d’actifs, comme la montée en puissance de la gestion passive, dont les encours ont augmenté de presque 20 % sur un an. Toutefois, sa part dans les revenus globaux des gestionnaires d’actifs devrait rester limitée à 7 % environ. Autre fait marquant, la crise sanitaire et les nouvelles évolutions réglementaires (notamment le règlement SFDR) ont eu pour effet d’amplifier les préoccupations des gérants en matière d’investissement responsable.

Mais selon le rapport BCG Global Asset Management 2021, l’événement le plus remarquable de 2020 reste la progression de la gestion alternative, qui assure des niveaux de marge plus élevés que les autres classes d’actifs. « Les produits alternatifs représentent la première source de revenus pour les gestionnaires d’actifs à l’échelle mondiale, soit plus de 40 % de l’ensemble des revenus de l’industrie, alors qu’ils ne représentent que 15 % des actifs sous gestion dans le monde », notent les auteurs. Un chiffre qui devrait atteindre 46 % des revenus mondiaux d’ici 2025.