Actualités

Stratégie

Actifs alternatifs : Oddo BHF AM cible des stratégies plus rares

24 janvier 2020 - optionfinance.fr

Près de deux ans après le rachat de la société de gestion ACG Capital, ODDO BHF AM commence à récolter les fruits de sa diversification vers les actifs non cotés. Ses stratégies en private equity limitent en effet le mouvement de décollecte enregistré sur les actions. «En tenant compte des flux sortants sur les actions – d’ampleur comparable au reste du marché –, notre collecte nette ressort autour de zéro, indique Nicolas Chaput, directeur général d’ODDO BHF AM. En 2019, les investisseurs se sont tournés, d’une part, vers les actifs obligataires pour se protéger des risques et, d’autre part, vers le private equity pour trouver du rendement. Ils sont attirés par la visibilité que leur offrent les actifs non cotés et, en particulier, nos véhicules spécialisés dans le rachat de portefeuilles existants de participations dans des entreprises non cotées.» Le gestionnaire a en effet choisi de développer en priorité les fonds dits «secondaires», hérités d’ACG Capital. «Nous avons décliné la stratégie sous forme de différents véhicules : un mandat de 60 millions d’euros pour un institutionnel français, un FCPR pour les conseillers en gestion de patrimoine du même montant et, enfin, un véhicule ouvert aux institutionnels et grands clients privés dont la levée se finira en avril mais qui atteint déjà 200 millions d’euros, détaille le dirigeant. Nous avons donc d’ores et déjà dépassé notre objectif de 300 millions d’euros.» Alors que les fonds de private equity primaire se multiplient, ODDO BHF AM se positionne au contraire sur un marché du secondaire moins concurrentiel. De plus, «la plupart des autres fonds secondaires du marché sont de très grande taille et investissent donc d’importants tickets, de plusieurs centaines de millions d’euros, ajoute Nicolas Chaput. Nous cherchons au contraire des portefeuilles allant de 5 à 50 millions d’euros, sur lesquels il y a moins de demandes. De ce fait, nous avons déjà déployé la moitié des fonds levés». Un atout face aux fonds primaires qui peinent à investir le capital qu’ils lèvent.

Un fonds de dette privée sur le Mittelstand

En parallèle, ODDO BHF AM compte mettre l’accent sur le développement d’autres stratégies dans l’univers du non-coté. Elle devrait notamment étendre son offre en private equity. «A l’avenir, nous allons capitaliser sur les savoir-faire de nos équipes pour développer des fonds thématiques en phase avec la demande de nos clients», indique Nicolas Chaput. Mais le gestionnaire mise aussi sur la création d’une offre en dette privée. «Nous utilisons le savoir-faire en financement d’entreprises historiquement développé par la banque allemande BHF, rachetée par le groupe en 2017 : nous sommes ainsi en train de lever des capitaux pour un fonds de dette privée axé sur le Mittelstand allemand, un créneau sur lequel il y a peu d’offres», met en avant Nicolas Chaput. Le dirigeant compte beaucoup sur le potentiel de développement de ces gestions alternatives : il espère que, en 2022, les actifs non cotés représenteront 10 % de l’encours d’ODDO BHF AM. Ils ne sont aujourd’hui qu’à 2,2 milliards d’euros, sur les quelque 60 milliards sous gestion.