Actualités

Après le scandale Greensill, Credit Suisse restructure son activité de gestion d’actifs

Funds Magazine - 24 mars 2021

Conséquence de la faillite de Greensill Capital, Credit Suisse a annoncé la scission de son activité de gestion d’actifs (CSAM), auparavant logée au sein de la division gestion de fortune à l’international. Elle sera désormais dirigée par Ulrich Körner, qui devient également membre du conseil exécutif à partir du 1er avril. L’actuel patron de la gestion d’actifs, Eric Varvel, travaillera à ses côtés au cours des prochains mois pour faciliter la transition, et se concentrera ensuite sur ses autres fonctions de CEO de Credit Suisse Holdings (USA) et de président de la banque d’investissement. De son côté, Philipp Wehle continuera à diriger la division gestion de fortune à l’international.

Dans son rapport annuel, la banque suisse précise qu’elle est l’objet d’enquêtes de la part de régulateurs, dont l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, équivalent suisse de l’Autorité des marchés financiers. Cette dernière lui a imposé des exigences en fonds propres supplémentaires (pilier 2). Il s’agit d’exigences de fonds propres définies pour chaque banque, qui couvrent les risques sous-estimés ou non couverts par les exigences minimales. « En outre, certains investisseurs ont déjà menacé d’intenter un procès et, au fur et à mesure de l’évolution de cette affaire, Credit Suisse pourrait faire l’objet de litiges, de différends ou d’autres actions », prévient Credit Suisse. Elle ajoute que le coût final de la résolution de ces questions pour le groupe pourrait être important au niveau de son résultat d’exploitation.