Actualités

Sondage

Des futurs retraités peu réalistes ?

02 janvier 2020

Selon l’édition 2019 de l’étude «Schroders Global Investor Study», un quart des sondés (25 000 investisseurs originaires de 32 pays) dans le monde s’inquiètent du fait qu’ils n’épargnent pas suffisamment avant la retraite. Ce sont les baby-boomers (34 %) qui s’inquiètent le plus du montant de leur épargne, contre 20 % des millennials. Au niveau régional, les investisseurs en Asie et en Europe sont les plus préoccupés par le fait qu’ils ne mettent pas suffisamment d’argent de côté, avec 26 % et 25 % respectivement, et redoutent que la taille de leurs réserves soit insuffisante pour leur retraite. Ce chiffre se compare à 22 % dans les Amériques.

Malgré ces inquiétudes, les individus s’attendent en moyenne, à l’échelle mondiale, à puiser 10,3 % de leur épargne retraite chaque année et à ne pas manquer d’argent, ce qui montre un décalage entre leurs provisions actuelles et ce qu’ils prévoient de faire une fois à la retraite. «Ces résultats indiquent qu’il existe un écart important entre le degré de confiance des personnes à l’égard de leur épargne avant la retraite et le montant qu’elles prévoient d’utiliser une fois retraitées. Cette déconnexion est inquiétante et implique que les populations du monde entier ne sont pas réalistes quant au style de vie qu’elles veulent avoir à la retraite», explique Sangita Chawla, responsable de l’épargne retraite chez Schroders. 

Bien qu’ils soient plus éloignés de leur retraite, les millennials épargnent la plus grande proportion de leur revenu annuel, comparativement à la génération X, aux baby-boomers et à la génération silencieuse.