Actualités

RÉGLEMENTATION

Des reportings climat toujours aussi hétérogènes

25 octobre 2019 - optionfinance.fr

Pour la troisième année, les investisseurs institutionnels ont publié leur rapport «article 173», un effort de transparence sur leurs pratiques ESG et climat imposé par l’article éponyme de la loi de transition énergétique de 2015. Seuls 72 des 100 plus grands assureurs, mutuelles et caisses de retraite se sont cette année pliés à l’exercice, selon le décompte fait par Novethic. Un chiffre de surcroît quasiment stable par rapport à l’an dernier. «Certains n’ont fait qu’actualiser la page de garde de leur premier rapport», dénonce Anne-Catherine Husson-Traoré, directrice générale de Novethic. Mais en parallèle, les publications des bons élèves se sont, elles, nettement affinées. La mesure de l’empreinte carbone s’est généralisée, couvrant 68 % des encours, soit 10 points de plus que l’an dernier. Plus de la moitié des investisseurs qui calculent leur empreinte carbone explicitent en outre leur stratégie pour la faire diminuer. Enfin, pratique récente, 18 investisseurs sur les 72 publient la «température» de leur portefeuille, c’est-à-dire la trajectoire de réchauffement climatique sur laquelle leurs investissements les placent. Mais derrière ces multiples indicateurs se cachent de très fortes différences méthodologiques qui rendent incomparables les investisseurs entre eux. «Au moment du vote de l’article 173, les autorités croyaient qu’une méthodologie commune allait émerger spontanément, rappelle Anne-Catherine Husson-Traoré. Trois exercices plus tard, c’est une réelle déception.»