Actualités

Formation

Finance responsable : la certification AMF place la barre plus haut

Option Finance - 12 février 2021

A partir de la mi-mars, les candidats à l’examen généraliste de la certification AMF devront davantage réviser la finance verte, les risques climatiques, l’investissement socialement responsable (ISR), les labels et les critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). La certification professionnelle de l’Autorité des marchés financiers (AMF) permet aux prestataires de services d’investissement, sociétés de gestion de portefeuille et conseillers en investissements financiers de vérifier que leurs collaborateurs disposent d’un socle de connaissances minimal sur l’environnement réglementaire, la déontologie et les techniques financières.

Plus d’équité entre candidats

Les prochains candidats devront plancher sur 120 questions au total, au lieu de 115 aujourd’hui, dont 15 porteront sur la finance durable – au lieu de quatre aujourd’hui. L’AMF compte ainsi améliorer la formation des professionnels assurant l’accompagnement et le conseil aux particuliers. « Aujourd’hui, beaucoup d’épargnants souhaitent donner du sens à leur épargne et contribuer à une économie plus verte et responsable, ainsi qu’à la sortie de la crise que nous vivons, a rappelé Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants et de leur protection à l’AMF, lors d’un webinaire organisé à l’occasion du dixième anniversaire de la certification. Ils expriment un besoin de confiance, et la certification AMF y contribue. » Ces questions portant sur la finance durable seront tirées des deux bases nouvellement constituées, l’une en français, l’autre en anglais, communes à tous les organismes de formation certifiés par l’AMF. C’est là aussi une nouveauté. Jusqu’à présent, chacun des centres organisait la formation et l’examen de manière décentralisée. Le Haut conseil certificateur de Place (HCCP) veut désormais « harmoniser le niveau des questions et mettre les candidats en situation d’équité, afin de garantir la qualité de la certification », a expliqué lors du même webinaire Catherine Fauquet, enseignante à l’IAE de Nantes et membre du HCCP. Des questions qui nécessiteront « un travail d’apprentissage plus long ».

Un nouveau module spécifique

Trois parcours permettent d’accéder à la certification AMF : l’examen général, qui assure la portabilité de la certification lors d’un changement d’employeur et unique voie possible pour les conseillers en investissements financiers ; la vérification interne des compétences, obtenue et valable au sein d’un seul et même groupe ; ou l’équivalence, réservée à certains professionnels justifiant de qualifications appropriées reconnues par le régulateur britannique – ce dernier dispositif étant prolongé jusqu’au 12 décembre 2022 dans le contexte du Brexit. Les sociétés devront donc veiller « à faire évoluer la certification interne dans le respect du nouveau programme et avec exigence », a rappelé Claire Castanet.

L’AMF s’apprête enfin à lancer d’ici la fin de l’année un autre examen de certification, spécialisé dans la finance durable. Ce module optionnel sera composé de 60 questions, portant sur la terminologie, le cadre réglementaire français et européen, les enjeux ESG, les approches extra-financières en gestion d’actifs et la commercialisation des produits d’investissement durables.