Actualités

Etude

Gestion de l’épargne : pas vraiment un hobby pour les Français !

29 mai 2019 - fundsmagazine.fr

Invesco a dévoilé les résultats d’une étude sur les besoins financiers et les motivations qui poussent les Européens à épargner. Menée dans huit pays européens, auprès de 5 000 investisseurs privés ayant un revenu moyen annuel de 116 000 euros, cette étude met en lumière un décalage important entre l’intérêt annoncé et l’acte d’investissement de ces derniers. Si 57 % des investisseurs français (contre 51 % en Europe) déclarent principalement investir pour leur retraite, un quart seulement estiment qu’investir dans un plan d’épargne retraite est une priorité. Ce faible taux s’explique notamment par leur détention importante de produits d’assurance vie (69 %) et d’immobilier (46 %).
Selon l’étude, la moitié des épargnants français indiquent consacrer du temps à leur planification financière, un pourcentage inférieur à la moyenne européenne (61 %). Elle précise qu’à peine 13 % des investisseurs français considèrent la gestion de leurs investissements comme un hobby, alors que plus d’un quart des Anglais l’envisagent comme un passe-temps.
Une large majorité d’investisseurs français (86 %) considèrent que la génération de revenus est un aspect essentiel d’un investissement, mais un quart seulement investissent réellement dans des produits de rendement. Les Européens ne sont que 17 % à investir dans ce type de produits. L’étude mentionne que 36 % des épargnants français privilégient les stratégies qui apportent une protection en capital, alors que 28 % des investisseurs européens accordent de l’importance à ce point. L’horizon d’investissement moyen varie également significativement en fonction des pays. Si, avec 6,9 ans, la France se situe dans la moyenne européenne, cet horizon moyen passe de 4,9 ans en Italie à 10,2 ans aux Pays-Bas.
Autre conclusion : les investisseurs français font plus souvent appel aux conseils d’un professionnel que les épargnants européens. D’ailleurs, plus de deux tiers accepteraient volontiers de recevoir plus de conseils de professionnels. Davantage pour la prise en compte de leurs aspirations et projets spécifiques que pour l’explication des caractéristiques d’un produit d’investissement.