Actualités

Stratégie climat

La place de Paris réaffirme son engagement pour la finance durable

05 juillet 2019 - optionfinance.fr

Les acteurs financiers français continuent de vouloir voir l’avenir en vert. Les associations professionnelles de la finance (AFG, France Invest, FFA, etc.), aux côtés de la structure de promotion de la finance durable à Paris, Finance for Tomorrow, ont publié le 2 juillet une déclaration conjointe en faveur d’un approfondissement de leurs efforts dans la lutte contre le changement climatique. En particulier, l’ensemble de leurs membres seront incités à adopter dès 2020 une stratégie de désengagement du charbon. «C’est l’annonce la plus importante de la place de Paris en matière de finance durable depuis la COP 21, souligne Pierre Ducret, président par intérim de Finance for Tomorrow. Depuis 2015, plusieurs acteurs privés ont pris des engagements à titre individuel. Aujourd’hui, c’est collectivement que nous affirmons notre volonté de nous aligner sur un objectif de neutralité carbone à horizon 2050.» Pour accompagner cet engagement, les différentes fédérations signataires de la déclaration expliquent vouloir travailler sur les méthodologies d’évaluation des risques climatiques de leurs investissements. «Ces dernières années, de nombreux travaux ont été menés individuellement par les investisseurs, souvent accompagnés par des consultants spécialisés, et la place de Paris dispose désormais d’une grande richesse de méthodologies et d’indicateurs environnementaux, se félicite Pierre Ducret. Il s’agit désormais d’avancer vers plus de standardisation, et il sera important que ces standards communs soient rendus disponibles en open source à l’ensemble des acteurs. C’est seulement ainsi que la France pourra conserver son avance en matière de finance durable et ne pas se voir imposer des méthodologies moins exigeantes.» Un observatoire sera ainsi créé pour suivre ces travaux.

Les engagements des acteurs privés seront en outre évalués de manière indépendante par les autorités de supervision : l’AMF et l’ACPR ont ainsi annoncé la création, à partir du second semestre 2019, d’une commission, baptisée «Climat et finance durable». L’AMF jaugera en particulier la qualité des informations diffusées par les sociétés de gestion sur ces questions. Les efforts de transparence des investisseurs dans leur ensemble devront en tout cas être accrus : publié à la suite de ces annonces, un premier bilan de leurs pratiques en matière de reporting ESG et climat, imposé par l’article 173 de la loi de transition énergétique, révèle que seule la moitié des plus grands acteurs financiers soumis à cette réglementation s’y conforment en intégralité. Pour 44 % d’entre eux, les informations publiées sont insuffisantes, et même totalement absentes pour 6 %.