Actualités

Collecte

L’activité de «fund hosting» de BFT IM accélère

29 novembre 2019 - optionfinance.fr

Peu développée en France, la pratique du «fund hosting» consiste pour une société de gestion à «héberger» le fonds d’un autre asset manager, généralement étranger, pour lui faciliter l’accès à la clientèle locale. Cet hébergement consiste principalement en la gestion administrative et le suivi des risques du fonds. BFT IM est le principal acteur français à avoir mis en place une offre dans ce domaine, pour le compte du pôle Amundi Services de sa maison mère. Une activité qui se développe rapidement. «Les encours sous gestion de l’activité de fund hosting suivent une belle trajectoire : de 3,7 milliards d’euros aujourd’hui, ils devraient atteindre les 5 milliards en 2020, grâce à différents projets de partenariats que nous sommes en train de finaliser», assure Gilles Guez, directeur général de BFT IM. Un dynamisme qui s’était déjà traduit, au printemps dernier, par le lancement d’un fonds de dette privée avec Alcentra, filiale de BNY Mellon IM, fonds qui a d’ores et déjà levé 222 millions d’euros auprès d’une quinzaine d’institutionnels français. «Les clients institutionnels et les distributeurs apprécient ce type de schéma car il les rassure en matière de gestion du risque», souligne le dirigeant. Outre cet hébergement d’ordre administratif, BFT IM compte proposer à certains partenaires un accompagnement commercial. C’est ce qui a poussé le gestionnaire à créer une Sicav de droit français dont la gestion des compartiments est déléguée à différents asset managers spécialisés, comme le gérant quantitatif actions Via AM.

«Nous ciblons d'autres partenaires à la recherche d’un “fund hoster”, développant des expertises reconnues, complémentaires à l’offre du groupe et intégrant une forte dimension ISR», indique Gilles Guez. Tout l’enjeu étant de ne pas cannibaliser l’offre existante.