Actualités

Investisseur institutionnel

Le FGDR se convertit à la gestion passive pour les actions

Option Finance - 28 août 2020

Le fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR), dont la principale mission est d’indemniser les clients des banques en cas de faillite de leur établissement, fait évoluer la politique de gestion de son compartiment actions. Ce dernier, qui représentait, fin 2019, 244 millions d’euros en valeur historique (soit environ 5 % des 4,7 milliards d’euros d’actifs) et 378 millions en valeur de marché, était jusqu’à présent géré par trois asset managers utilisant trois styles de gestion différents (smart beta, value et stock-picking). A l’avenir, cette poche sera gérée de manière indicielle. «Nous souhaitons adapter notre gestion, notamment pour prendre en compte la forte volatilité du marché actions, dont la crise liée au coronavirus donne un exemple récent, explique Thierry Dissaux, président du FGDR. Nous avons travaillé avec un fournisseur d’indices pour construire un indice sur mesure, moins volatil sur longue période, et intégrant également les critères ESG ainsi qu’un certain nombre d’exclusions en écho à notre propre ADN. Nous allons à l’automne lancer un appel d’offres pour trouver le gérant qui le répliquera.» 

L’investisseur a également opéré quelques changements dans son compartiment obligataire (30 % de l’allocation) en se recentrant sur ses meilleurs gérants et en en recrutant un nouveau (AllianzGI). Une mise en compétition également pratiquée sur les actifs monétaires, de sorte à atténuer l’impact des taux d’intérêt négatifs sur la performance de cette poche, de loin la plus importante (60 % du total). En revanche, le FGDR n’a pas l’intention de faire évoluer son allocation stratégique. «Nous ne modifions pas notre allocation d’actifs, confirme Arnaud Schangel, directeur financier du FGDR. Quelles que soient les conditions de marché, nous poursuivons trois priorités : d’abord la liquidité à tout moment et la sécurité, ensuite la performance financière.» S.L.