Actualités

ESG

L’Erafp durcit sa politique d’investissement responsable

15 novembre 2019 - optionfinance.fr

L’Erafp vient d’annoncer qu’il allait accélérer son désengagement du charbon. Depuis sa création en 2005, les actifs sous gestion du régime de retraite additionnelle de la fonction publique – 33 milliards d’euros à ce jour – sont gérées suivant une politique ISR de «best-in-class» : il investit dans les émetteurs les plus performants de leur secteur sur les critères ESG. «Cette approche “best-in-class” nous a permis d’éviter d’avoir dans nos portefeuilles des entreprises qui ont des activités significatives dans le charbon, explique Laurent Galzy, directeur de l’Erafp. Aujourd’hui, nous souhaitons aller plus loin et lever toute équivoque en excluant les émetteurs dont l’activité liée au charbon dépasse 10 % du chiffre d’affaires total et qui ne se mettent pas en cohérence avec l’Accord de Paris.» Concrètement, ce désengagement implique la vente de trois lignes de portefeuille : l’une de 6 millions d’euros est déjà cédée et deux de 16 millions le seront d’ici la fin d’année. L’Erafp conserve néanmoins trois autres investissements, d’une valeur de près de 12 millions d’euros : une obligation verte – jugée par nature conforme aux objectifs climatiques – et deux lignes d’actions. «Nous allons demander aux asset managers qui gèrent ces lignes d’évaluer la stratégie des émetteurs concernés en matière de sortie du charbon et plus généralement de transition énergétique. Ils engageront un dialogue avec eux», précise Laurent Galzy. Aucun plan de désengagement du pétrole n’est en revanche à l’étude.