Actualités

Enquête

Les CGP devraient recommander le PERIn à leurs clients

20 novembre 2019 - fundsmagazine.fr

Deloitte et Aviva ont dévoilé les résultats d’une enquête destinée à mesurer l’appétence et la compréhension des épargnants pour les nouveaux produits, ainsi que les convictions des conseillers commerciaux pour commercialiser cette gamme.
Depuis quelques années, le constat est toujours le même : les deux tiers des épargnants français s’inquiètent de leur niveau de vie à la retraite, mais ils investissent principalement dans des produits non dédiés. Ils sont également les deux tiers à n’avoir jamais entendu parler de l’évolution des plans d’épargne retraite. A l’inverse, 90 % des CGP connaissent le nouveau dispositif de la loi Pacte et considèrent que le PER individuel (PERIn) constitue une réelle innovation en matière d’épargne. Les deux tiers des CGP estiment toutefois qu’ils ne conseilleront pas à leurs clients de transférer les encours de leur assurance vie sur un PERIn. «Les CGP compartimentent les deux produits au regard des objectifs et des types de clientèles. L’assurance vie reste le couteau suisse des produits d’épargne, le PERIn étant plus dédié à des situations spécifiques d’épargnants. Cependant, il convient de relativiser cette sensibilité des CGP, car 44 % des épargnants français interrogés se disent intéressés par le transfert d’une partie de leurs encours d’assurance vie vers un PERIn, et notamment les épargnants les plus jeunes et les plus avisés», précise Pascal Koenig, associé chez Deloitte.
En matière de gestion, les conseillers orienteront majoritairement leurs clients vers une gestion pilotée dont ils assureront eux-mêmes l’allocation. Près des deux tiers des CGP considèrent que la gamme d’unités de compte référencée aujourd’hui est pleinement adaptée pour répondre aux besoins du PERIn. Enfin, 80 % des CGP sondés indiquent qu’ils vont conseiller à leurs clients d’en ouvrir un.