Actualités

Etude

Les enjeux ESG prennent une importance croissante en Chine

Funds Magazine - 24 mars 2020

Publiée fin février, l’enquête 2020 menée par Fidelity auprès de son équipe internationale d’analystes pourrait prendre encore plus de sens une fois la crise du covid-19 passée. En effet, elle révèle un tournant pour les entreprises du monde entier (15 000 entretiens avec des dirigeants). Ces dernières reconnaissent désormais que la prise en compte des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) est non seulement juste, mais également rentable.

90 % des analystes de Fidelity indiquent que la totalité des entreprises qu’ils couvrent prêtent une plus grande attention aux problématiques ESG, contre 70 % en 2019. Suite à une forte augmentation de la sensibilisation au changement climatique et aux réformes des entreprises, le changement est manifeste dans la plupart des secteurs et dans toutes les régions, y compris là où l’intérêt pour les facteurs ESG avait auparavant semblé stagner ou décliner.

Selon cette enquête, la gouvernance d’entreprise s’améliore en général, sous l’effet d’un plus grand engagement des investisseurs dans le monde ; les entreprises ont toutefois accompli moins de progrès sur le front de la diversité des conseils d’administration. La plupart des analystes de Fidelity notent que les conseils d’administration des entreprises observées présentent une diversité faible à moyenne, soit très peu de changement par rapport à l’année précédente.

Par ailleurs, les enjeux ESG deviennent également une priorité en Asie, notamment en Chine, où 80 % des analystes font état d’une augmentation de l’attention prêtée aux problématiques ESG dans la totalité des entreprises qu’ils couvrent en 2020 ou certaines d’entre elles. Il s’agit là d’une hausse spectaculaire par rapport aux 63 % de l’enquête 2019 et aux 33 % seulement de celle de 2018. Un peu plus de 90 % des analystes de Fidelity couvrant les Etats-Unis et le Canada citent une importance grandissante accordée aux enjeux ESG par certaines des entreprises qu’ils suivent ou certaines d’entre elles, contre 57 % en 2019.