Actualités

Etude

Les épargnants font peu confiance au label ISR pour investir

16 octobre 2019 - fundsmagazine.fr

L’Autorité des marchés financiers a publié, fin septembre, les résultats de deux études qui dressent un état des lieux des connaissances, des comportements et des intentions des épargnants français vis-à-vis des placements responsables. Une de ces études a été menée par Audirep en juin, sur un échantillon de plus de 1 000 personnes âgées de plus de 18 ans. Il en ressort que plus des deux tiers des répondants prennent en compte les enjeux du développement durable dans leur quotidien, plus particulièrement dans leurs déplacements et choix de modes de transport. La proportion est nettement plus faible si l’on ne retient que les réponses «beaucoup». Cependant, le domaine de l’épargne et des placements apparaît en retrait. A peine un répondant sur cinq déclare prendre «beaucoup» en compte les enjeux de développement durable dans ses choix d’épargne et de placements.

Plus de sept répondants sur dix pensent que les critères environnementaux et sociaux sont en réalité bénéfiques pour l’image des banques et gratifiants pour leur communication, et plus de la moitié pense qu’ils sont plutôt un effet de mode. Néanmoins, plus d’un répondant sur deux pense qu’ils sont intéressants pour les épargnants.
Les produits financiers responsables sont encore peu connus. Le plus connu est le placement solidaire, avec un quart des répondants qui déclarent le connaître. L’étude souligne que seulement 5 % des répondants connaissent ces différents produits avec précision. Un répondant sur deux aimerait en savoir plus sur les produits financiers. Parmi eux, ils sont plus d’un tiers à préférer obtenir ces informations par l’intermédiaire de leur banque.
Selon l’étude, près d’un tiers des répondants, s’ils devaient réaliser un placement responsable, préféreraient choisir en direct par eux-mêmes les actions ou obligations à l’aide d’une liste d’entreprises validées comme responsables. Ils ne sont en effet que 19 % à faire confiance à un gestionnaire de fonds qui choisirait pour eux les actions ou les obligations d’entreprises qu’il juge suffisamment responsables. La majorité des répondants souhaite avoir plus d’informations claires sur ces placements et la garantie qu’ils ont un impact réel. Enfin, ils ne sont que 7 % à faire confiance aux labels pour valider l’orientation responsable d’un produit ! D’ailleurs, très peu en ont entendu parler…