Actualités

ESG

Les investisseurs veulent exclure les armes controversées des indices

14 février 2019 - optionfinance.fr

Une coalition de près de 150 gestionnaires d’actifs et investisseurs, représentant 7 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, a écrit aux principaux fournisseurs d’indices de marchés pour les inciter à retirer les fabricants d’armes controversées de leurs benchmarks. L’initiative, suisse à l’origine mais qui compte des institutionnels français comme l’Ircantec ou la MAIF parmi ses signataires, veut notamment faciliter la prise en compte des critères ESG au sein de la gestion passive. Les gérants passifs tentent en effet de développer une offre ISR fondée sur l’exclusion de certaines valeurs mais la démarche présente des risques. «Exclure quelques sociétés, comme c’est le cas avec les fabricants d’armes controversées, même si cela ne modifie pas en profondeur l’univers d’investissement de départ des fonds indiciels, peut créer de la tracking error (écart de suivi). Plus l’on prend en compte des critères larges, englobant les différentes dimensions ESG, plus on introduit des biais importants qui pèsent sur la représentativité de l’univers d’investissement et créent des écarts de performance», explique Guy Parent, responsable de Vanguard en France. Modifier la composition des indices conventionnels permettrait donc d’agir à la source et de construire des fonds indiciels nativement responsables. L’exclusion de l’armement serait un premier pas.