Actualités

Collecte

Les spécialistes et les gérants de conviction se distinguent

25 janvier 2019 - optionfinance.fr

2018 aura été une année difficile pour les sociétés de gestion sur le marché français. Selon les statistiques de Six Financial Information, la décollecte sur les fonds de droit français a été supérieure à 11 % sur l’ensemble de l’année. Sur le seul mois de décembre, cela équivaut à des sorties de capitaux de plus de 21 milliards d’euros et toutes les classes d’actifs sont concernées. Pour évaluer précisément l’impact sur les sociétés de gestion présentes en France, le fournisseur de données Six Financial Information a établi pour le magazine Option Finance un classement des sociétés de gestion en termes de collecte nette sur l’année, pour l’ensemble des acteurs mais aussi par catégorie : sociétés de gestion indépendantes, sociétés de gestion filiales de compagnie d’assurance et les filiales de banques. Il en ressort que toutes les catégories d’acteurs ont été impactées, au niveau de leur collecte, par la baisse des marchés (filiales, indépendants, gérants de conviction, spécialistes, gestion indicielle…). Si on considère le classement général : la société de gestion qui a le plus collecté l’an dernier a été Natixis Investment Managers International, qui regroupe l’ensemble des affiliés de Natixis Investment Managers, avec +11,7 milliards d’euros de souscriptions nettes dans les fonds de droit français, le moins bon étant Carmignac Gestion avec des sorties de l’ordre de 8,4 milliards d’euros.

Dans le top 10 des meilleurs collecteurs, il y a une majorité d’acteurs qui mettent l’accent sur les produits de long terme et sur la gestion de conviction. Ils peuvent provenir du monde des assurances, comme Axa Investment Managers et Groupama Asset Management, de la banque, comme La Banque Postale Asset Management (LBPAM), ou être indépendants : Lazard Frères Gestion, Rothschild & Co Asset Management ou encore Mandarine Gestion. Dans les moins bons, aucune catégorie ou spécialité ne se distingue : si l’on retrouve principalement des filiales de grands groupes qui disposent notamment d’un pôle de gestion monétaire important comme Amundi et ses filiales, le bas du classement intègre aussi des acteurs de conviction comme Candriam ou Carmignac Gestion.

Dans le détail par grandes catégories d’acteurs, les classements apportent les mêmes éclairages. Les meilleures filiales de banque sont des acteurs de conviction, par exemple Tocqueville Finance (dans la galaxie de LBPAM), ou des spécialistes, en particulier des acteurs de l’immobilier (BNP Paribas Real Estate Investment Management). Parmi les moins bonnes collectes, on retrouve surtout des filiales de banque généralistes. Au sein de la famille des assureurs, le constat est le même : les spécialistes se sont distingués à travers des filiales dédiées à l’immobilier (Swiss Life REIM, Groupama GAN REIM), à la gestion privée (Swiss Life Gestion Privée) ou encore à la sélection de fonds (Architas). Dans le bas du classement des assureurs, en revanche, figurent différents types d’acteurs : des structures spécialisées dans la gestion patrimoniale (Oudart Gestion ou le Groupe UFF) ou dans l’assurance-vie (Le Conservateur), des filiales de groupe de protection sociale (Klesia Finance, AG2R La Mondiale) ou encore des filiales de grands groupes internationaux (Allianz Global Investors, Aviva Investors France). Enfin, chez les indépendants, où la gestion de conviction et de niche domine, les profils de collecte sont différenciés. Parmi les meilleurs, on trouve des sociétés de gestion qui régulièrement affichent de belles collectes comme Lazard Frères Gestion ou Amiral Gestion. A noter aussi la belle performance de Mandarine Gestion qui a bénéficié de son partenariat avec le Crédit Mutuel Arkéa et la présence encore de spécialistes de l’immobilier (AEW Ciloger). Du côté des contre-performances, Carmignac Gestion, La Financière de l’Echiquier ou encore Exane Asset Management font partie des belles boutiques qui n’ont pas réussi à convaincre en 2018.