Actualités

Stratégie

Primonial acquiert 100 % de La Financière de l’Echiquier plus tôt que prévu

15 mars 2019 - optionfinance.fr

Déjà actionnaire à hauteur de 40 % de La Financière de l’Echiquier (LFDE) depuis mars 2018, le groupe Primonial a annoncé l’acquisition du capital restant de la société de gestion auprès des actionnaires fondateurs, Didier Le Menestrel et Christian Gueugnier, et des salariés. Ces derniers, qui détiennent 6 % du capital de LFDE, deviendront actionnaires de Primonial. Financée par de la dette, cette opération s’inscrit dans un contexte d’accélération du développement de Primonial, par croissance à la fois interne et externe. Le groupe s’apprête en outre à réorganiser son capital pour lever de nouveaux fonds et organiser, à cette occasion, la sortie du fonds d’investissement Bridgepoint, actuellement actionnaire à hauteur de 56 % aux côtés d’Arkea IS (29 %). Les deux opérations devraient être bouclées à l’été. Didier Le Menestrel devient, quant à lui, senior advisor de Primonial, et continuera en particulier de suivre le fonds phare de LFDE, Echiquier Agressor, et les choix de son nouveau gérant, Frédéric Buzaré.

Ce rachat intégral de La Financière de l’Echiquier n’était initialement prévu qu’en 2020, mais Primonial l’accélère, mettant en avant les synergies déjà réalisées entre les deux entreprises. «En moins d’un an, nous avons pu constater les bénéfices d’une grande proximité entre nos équipes de distribution Primonial et les équipes de gestion de LFDE : les échanges sont plus fréquents, plus précis, plus réactifs, ce qui était particulièrement important dans une année aussi difficile sur les marchés que 2018», explique Stéphane Vidal, président du groupe Primonial. Ainsi, sur la clientèle retail – qui représente 60 % des encours du groupe –, la vente de produits LFDE dans les réseaux de distribution de Primonial (réseaux propres et CGPI) s’accélère. «En 2018, les encours collectés par les réseaux retail de Primonial sur les produits conçus par LFDE ont représenté cinq fois ceux que nous avions comme encours au moment de la prise de participation, qui n’étaient que de 35 millions d’euros, précise Stéphane Vidal. Même si Primonial reste organisé en architecture ouverte et propose les fonds de plusieurs sociétés de gestion, le poids de LFDE dans notre offre d’asset management est amené à augmenter. Il est aujourd’hui uniquement d’environ 20 % de la collecte totale des unités de compte OPCVM.»

Au-delà des fonds ouverts, les synergies ont également concerné les mandats : Primonial a, par exemple, confié à LFDE la gestion de la poche de liquidité de son OPCI et la gestion sous mandat de certains de ses contrats d’assurance-vie. Un produit d’investissement thématique commun est en outre en cours de conception, son volet immobilier étant pris en charge par Primonial REIM et son volet marchés cotés par LFDE. «Au-delà des synergies sur les produits, nous voulons faire participer la société de gestion aux efforts qui sont faits chez Primonial, notamment en matière de relation client, pour rendre la gestion plus accessible, plus interactive et pédagogique, en particulier dans le domaine du digital et de l’accès à l’information», avance Stéphane Vidal.

L’intégration de LFDE dans un groupe diversifié dans l’immobilier et la gestion patrimoniale devrait aussi permettre d’atténuer la variabilité des résultats de l’activité d’asset management. Les encours de LFDE sont en effet passés de 10 milliards d’euros en mars 2018 à 9,2 en fin d’année, du fait d’une collecte nette légèrement négative, malgré une collecte brute de près de 3 milliards d’euros, mais surtout d’un effet marché négatif.