Actualités

Croissance

Schroders réaffirme sa stratégie de long terme

21 novembre 2018 - Fundsmagazine.fr

«Sur les douze derniers mois, nous avons bien évolué, mais les accords porteurs que nous avons noués ne reflètent pas notre stratégie, la façon dont nous travaillons», explique Peter Harrison, le group chief executive de Schroders. L’accord de partenariat avec Lloyds Banking Group le 23 octobre dernier apporte certes quelque 80 milliards de livres d’actifs à gérer, mais, plus que le montant d’encours supplémentaire, il lui semble important de l’interpréter sous un autre angle, beaucoup moins factuel. «La stratégie que nous poursuivons depuis la création de Schroders a toujours été tournée vers les relations de très long terme avec ses clients et la croissance interne», rappelle-t-il. Pour les années à venir, le groupe de gestion britannique nourrit cependant des ambitions de croissance, notamment aux Etats-Unis, au Canada et en Chine. Il veut croître également dans les classes d’actifs non cotées et le crédit à haut rendement, qui figurent au premier rang des vecteurs d’expansion. La disruption, thème largement mis en avant par nombre de gestionnaires, est partout. Ainsi, la part des actions chinoises dans l’indice MSCI émergent vient de passer à 5 %, devrait atteindre 20 % en 2019 et monter ultérieurement à 42 %. La disruption touche en fait toute la chaîne du métier de la gestion d’actifs. Ainsi, l’achat de la start-up Qwil Messenger en octobre dernier au sein de son programme Cobalt vise à fournir des solutions de messagerie sécurisée innovantes de gestion d’actifs et de fortune.